•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des lettres personnelles du poète acadien Gérald LeBlanc sont publiées

Une photo du recueil de lettres.
Gérald Leblanc est considéré comme un poète majeur de l'Acadie. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le poète acadien Gérald LeBlanc se fait découvrir davantage avec la publication d'un recueil de 161 lettres écrites à son cousin pendant 36 ans.

Les correspondances sont envoyées à Joseph Olivier Roy, un enseignant américain originaire de l’Acadie. Les lettres sont datées de 1967 à 2003 et regroupées dans un recueil intitulé Lettres à mon ami américain : 1967 - 2003, publié cette semaine.

Avec cette parution, de nouvelles facettes de l’auteur sont dévoilées, affirme Benoit Doyon-Gosselin, professeur de littérature qui a dirigé la conception du recueil.

1967, c’est avant que tout le monde le connaisse ici.

Benoit Doyon-Gosselin, professeur de littérature à l'Université de Moncton
Benoit Doyon-Gosselin lors d'une entrevue avec une journaliste. Benoit Doyon-Gosselin est professeur de littérature à l'Université de Moncton. Photo : Radio-Canada

On peut y découvrir l'intérêt du poète acadien pour la littérature et suivre son évolution personnelle en parallèle à celle de l'Acadie au fil des ans. Ces lettres sont étalées sur une si longue période qu’elles permettent d’observer l’évolution de la pensée de l’auteur, affirme le professeur.

Avant les années 1970, dans ces lettres, on voit très bien que c’est un souverainiste québécois puis qu’après cela, en voyant la Sagouine la première fois de sa vie, il change d’idée complètement, donne-t-il en exemple.

Des lettres personnelles

Une question demeure : est-ce que Gérald LeBlanc aurait souhaité que ces échanges privés soient dévoilés au grand jour? Car c’est certain que ce sont des lettres personnelles, souligne Benoit Doyon-Gosselin.

Un gros plan d'une partie du texte de l'oeuvre. Les lettres furent écrites à la main, ce qui a représenté un certain défi pour déchiffrer la calligraphie de l’auteur, précise Benoit Doyon-Gosselin. Photo : Radio-Canada

Le professeur de littérature estime toutefois que Gérald Leblanc a conservé ces échanges avec l'idée d’en assurer la postérité.

Si Gérald ne voulait vraiment pas que ce soit publié, il n’aurait pas demandé à son ami de lui renvoyer toutes ses lettres et de les mettre dans un dossier et de les envoyer à Ottawa dans son fonds d’archive.

Gérald LeBlanc est mort en 2005.

Gérald Leblanc, dans une photo en noir et blanc.Gérald Leblanc est considéré comme un poète majeur de la littérature acadienne. Photo : Auteur inconnu

Nouveau-Brunswick

Arts