•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération Nez Rouge : un service limité en Gaspésie

Un fêtard remet ses clés à un bénévole d'Opération Nez rouge.

Un fêtard remet ses clés à un bénévole d'Opération Nez rouge.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Gaspé est l'un des rares endroits où Opération Nez Rouge fera des raccompagnements cette année en Gaspésie. Il a été impossible de réunir suffisamment de bénévoles en Haute-Gaspésie et dans la Baie-des-Chaleurs pour offrir le service qui existe depuis maintenant 35 ans.

Un texte de Martin Toulgoat

Le service est cependant offert à Matane, dans la Vallée de la Matapédia et aux Îles-de-la-Madeleine.

Si le recrutement de bénévoles pour raccompagner les personnes avec les facultés affaiblies est plus facile à Gaspé, ça demeure tout de même un enjeu.

Les bénévoles d'Opération Nez Rouge seront les routes dix jours dans les secteurs de Gaspé et de Rivière-au-Renard cette année, alors que l'organisation a déjà pu fonctionner une vingtaine de jours dans le passé dans la région.

En 1999, Opération Nez Rouge avait fait 979 raccompagnements et attiré plus de 500 bénévoles, alors que l’an dernier, deux fois moins de personnes étaient disponibles pour effectuer des raccompagnements.

L’un des bénévoles de la première heure, Georges Chrétien, souligne que l’organisation a décidé de concentrer ses activités les fins de semaine.

Raynald Després, coordonnateur et Georges Chrétien, trésorier, d'Opération Nez Rouge à Gaspé. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Raynald Després, coordonnateur et Georges Chrétien, trésorier, d'Opération Nez Rouge à Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Il faut dire quand même qu’à 23 journées, toutes les journées de la semaine étaient couvertes par Opération Nez Rouge. On se disait, si on monopolise trois ou quatre équipes de bénévoles pour un raccompagnement, c’était du temps perdu et les bénévoles risquaient de perdre le feu sacré , explique le trésorier d’Opération Nez Rouge à Gaspé.

Même s’il y a moins de bénévoles qu’il y a 20 ans, l’organisation d’Opération Nez Rouge à Gaspé a réussi à raccompagner l’an dernier plus de 700 personnes, un bilan qui est en hausse depuis quelques années.

Un signe que Nez Rouge fait maintenant partie des mœurs, selon ses organisateurs.

Au début d'Opération Nez Rouge, je me souviens, dans le temps, les gens étaient un peu gênés de dire : j'ai dû prendre Nez Rouge parce que j'étais trop chaud, mais maintenant les gens sont fiers de dire, j'ai pris Nez Rouge. Dans le fond, ils se disent, je suis conscient de ma sécurité, mais je suis aussi conscient de la sécurité des autres aussi.

Georges Chrétien, trésorier, Opération Nez Rouge Gaspé

L'humoriste François Bellefeuille est le porte-parole de cette 35e édition d'Opération Nez Rouge.

Le service de raccompagnement est depuis le début associé aux gens en état d’ébriété, mais avec la légalisation du cannabis, le profil des utilisateurs pourrait changer au cours des prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société