•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plaidoyer pour l'enfouissement des fils électriques à Québec

Les fils électriques abondent dans le quartier Saint-Jean-Baptiste.
Les fils électriques abondent dans le quartier Saint-Jean-Baptiste. Photo: Radio-Canada / Raymond Routhier
Radio-Canada

Démocratie Québec relance le débat sur l'enfouissement des fils électriques dans les quartiers centraux.

Un texte de Louise Boisvert

Le parti demande la création d'une Commission des services électriques qui donnerait plus de mordant à la Ville de Québec pour forcer les compagnies propriétaires des réseaux câblés à les enfouir.

« C'est un pouvoir qui existe déjà dans la Charte, mais qui n'a pas été utilisé par la Ville », déplore Jean Rousseau. Le conseiller de Démocratie Québec souhaite la disparition de tous les fils électriques du quartier Saint-Jean-Baptiste.

Cela représente environ neuf kilomètres de rue à un coût, évalué en 2009 par la Ville de Québec, d'environ 8 millions du kilomètre.

Cette commission permettrait à la Ville de Québec, lorsqu'elle procède à la réfection des conduites souterraines, de forcer les utilisateurs du réseau câblé à enfouir ses fils et retirer ses poteaux électriques.

Une commission de cette sorte existe à Montréal depuis 1910. Son réseau électrique souterrain s'étend maintenant sur 770 kilomètres.

Selon l'avocat en droit municipal, François Marchand, qui accompagnait Jean Rousseau lors de la conférence de presse, l'article 134 de la Charte de la Ville de Québec prévoit que « lorsque la Ville creuse, elle peut forcer l'enfouissement des fils et elle peut exiger le partage des frais avec les utilisateurs ».

Et c'est sans compter, selon monsieur Rousseau, des bénéfices par exemple, dégager les trottoirs, mettre en valeur le patrimoine des quartiers centraux et mettre les fils à l'abri des intempéries.

Le paysage du quartier Saint-Jean-Baptiste pourrait être radicalement modifié avec l'enfouissement des fils électriques, estime Démocratie Québec.Le paysage du quartier Saint-Jean-Baptiste pourrait être radicalement modifié avec l'enfouissement des fils électriques, estime Démocratie Québec. Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Agir en amont

Pour la construction de nouveaux quartiers, la Ville de Québec demande au promoteur d'enfouir les fils électriques. Dans les quartiers centraux, il faut attendre la réfection des rues pour l'envisager.

Dans Saint-Jean-Baptiste, on a retardé des travaux de réfection justement parce que l'on devait décider ou non d'y aller avec l'enfouissement.

Jean Rousseau, conseiller du district Cap-aux-Diamants, Démocratie Québec

Jean Rousseau ne s'attend toutefois pas à un enfouissement à court terme de tous ces kilomètres de fils électriques.

« On n'ouvre pas les rues pour ouvrir les rues », ajoute-t-il.

M. Rousseau veut avant tout une marche à suivre claire. Pas seulement pour le quartier Saint-Jean-Baptiste, mais dans tous les quartiers centraux.

Un programme pas assez généreux

Hydro-Québec a pour sa part un programme de subventions pour aider les municipalités à se débarrasser des fils et des poteaux électriques.

Ce programme, déplore Jean Rousseau, est moins généreux qu'il y a 10 ans. Il rembourse au maximum 70 % de la facture.

Les critères de sélection sont aussi plus restreints. Il vise les projets dans les secteurs patrimoniaux. Dans Saint-Jean-Baptiste, à peine un kilomètre de rue est admissible.

Pas de commission

Le maire de Québec rejette du revers de la main la possibilité de créer une nouvelle entité pour promouvoir l'enfouissement des fils électriques, même s'il partage l'avis du conseiller Rousseau. « Si on avait le choix, on enfouirait tous les fils » a-t-il laissé entendre lors d'un point de presse jeudi.

Régis Labeaume estime que la politique d'Hydro-Québec d'enfouir un kilomètre tous les trois ans est suffisant. « On le fait au bon moment » ajoute-t-il soulignant au passage que les fils électriques des rues Sainte-Madeleine et St-Augustin du quartier Saint-Jean-Baptiste seront enfouis prochainement alors que la Ville procèdera à la réfection de la chaussée.

Urbanisme

Société