•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

eBay presse Ottawa de mettre fin à la grève à Postes Canada

Deux boîtes aux lettres de Postes Canada.

Les grèves tournantes à Postes Canada se poursuivent depuis le 22 octobre.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Il est grand temps de mettre fin aux grèves tournantes des employés de Postes Canada, selon le géant de la vente en ligne eBay, qui appelle le fédéral à intervenir dans le conflit de travail à l'approche du Vendredi fou et du Cyberlundi.

Dans une lettre envoyée au premier ministre Justin Trudeau, la directrice générale d'eBay Canada, Andrea Stairs, affirme que les PME canadiennes subiront des pertes importantes si ces débrayages, qui causent des retards importants dans la livraison des colis, ne cessent pas.

Mme Stairs raconte que les PME se sont adaptées du mieux qu'elles le pouvaient aux grèves tournantes à Postes Canada, qui ont commencé le 22 octobre, mais que la situation a un impact critique sur les détaillants et est intenable.

Elle presse Ottawa de légiférer pour mettre fin à ces moyens de pression.

Villes touchées par la grève

Mercredi, les grèves tournantes à Postes Canada touchaient les villes de Niagara Falls, Stratford, d'Owen Sound et de Windsor, en Ontario, ainsi que Saint-Jean à Terre-Neuve. Dans les régions touchées, il n'y a pas de collecte ni de distribution du courrier et des colis.

Des milliers de colis non livrés

Postes Canada admet faire face à des retards sans précédent dans ses livraisons, à la suite de plusieurs jours de grèves dans ses centres de tri névralgiques à Toronto, à Vancouver et à Montréal.

Par exemple, plus de 260 remorques pleines de colis attendent d'être déchargées et triées au centre Gateway de Postes Canada à Mississauga, en banlieue de Toronto.

Ce centre de tri traite à lui seul environ les deux tiers de tous les colis postés au Canada.

Un avertissement d'Ottawa

Le premier ministre Trudeau a prévenu les deux parties la semaine dernière qu'il allait évaluer toutes les options sur la table si les pourparlers contractuels n'aboutissaient pas rapidement. On sait que le temps des Fêtes arrive et les Canadiens utilisent plus Postes Canada à ce moment-là qu’à d’autres moments dans l’année, a-t-il expliqué jeudi dernier.

Un porte-parole de la ministre du Travail, Patty Hajdu, a repris cet avertissement lundi.

Postes Canada a indiqué mardi qu'après trois rondes de médiation, les parties n'étaient toujours pas près d'une entente. Le président national du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, Mike Palecek, a confirmé que les négociations avaient peu progressé au cours des dernières semaines.

En 2011, le gouvernement conservateur de Stephen Harper avait mis fin par une loi spéciale à un lockout décrété par Postes Canada deux semaines plus tôt.

Avec les informations de La Presse canadienne

Relations de travail

Économie