•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’appellation réservée vin du Québec voit le jour

Les vins du Québec sont maintenant vendus en épicerie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après des années d'attente et d'efforts, les vignerons du Québec obtiennent finalement leur appellation réservée. L'indication géographique protégée (IGP) vin du Québec sera reconnue par le gouvernement du Québec cette semaine.

Un texte d’Alexandre Duval

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, doit en faire l’annonce vendredi à l’occasion d’une conférence de presse. Le lendemain, un avis juridique publié dans la Gazette officielle du Québec viendra officialiser le tout.

L’IGP vin du Québec jouera un rôle de contrôle de qualité semblable à d’autres appellations dans le monde, comme celle de la Vintners Quality Alliance (VQA) largement utilisée en Ontario et en Colombie-Britannique.

« C’est un cahier des charges qui est très rigoureux […] On demande une traçabilité complète de la vendange jusqu’à la bouteille », explique Jean Joly, président du Conseil des vins d’appellation du Québec et propriétaire du Vignoble du marathonien, en Montérégie.

Par exemple, les vins d’appellation devront être élaborés uniquement à partir de raisins cultivés au Québec dans une zone géographique bien définie.

Un agronome devra aussi visiter les vignobles chaque année pour constater l’état des vignes et évaluer le potentiel de récolte.

Une fois embouteillés, les vins seront dégustés à l’aveugle par un comité d’agrément composé d’experts.

« À la fin de la dégustation, si le vin ne passe pas, on n’a pas le droit d’apposer le logo de l’indication géographique protégée sur l’étiquette de la bouteille. C’est un processus qui est très rigoureux », indique M. Joly.

Plus de notoriété

Les vignerons québécois disposaient déjà de la certification vin du Québec depuis 2009. Elle était gérée par l’industrie et ses normes étaient semblables à celles qui seront imposées aux vignerons qui voudront se prévaloir de l’IGP.

À partir de maintenant, cette certification sera abandonnée au profit de l’IGP vin du Québec, ce qui assurera un contrôle plus strict puisque l’IGP sera la propriété du gouvernement du Québec.

Ça va nous donner une notoriété beaucoup plus grande.

Jean Joly, président du Conseil des vins d'appellation du Québec

C’est l’organisme Ecocert Canada qui aura la responsabilité de s’assurer que toutes les exigences du cahier des charges seront respectées à la lettre.

Même si l’officialisation de l’IGP vin du Québec arrive après la période des vendanges, le millésime 2018 devrait pouvoir bénéficier de l’IGP pour les vignerons qui ont respecté les règles de l’ancienne certification.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie