•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les gens d'affaires divisés par le projet d'étendre les heures de parcomètres à Trois-Rivières

Un homme met des pièces dans un parcomètre.

La Ville de Trois-Rivières envisage d'étendre les heures payantes des parcomètres au centre-ville de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Société de développement commercial du centre-ville de Trois-Rivières (SDC centre-ville Trois-Rivières) déplore de ne pas avoir été informée de l'intention de la ville d'augmenter les tarifs de stationnement et d'élargir les périodes tarifées.

La Ville de Trois-Rivières songe à augmenter le prix des parcomètres et des stationnements municipaux.

Elle envisage aussi d’élargir les heures tarifées aux jeudis et vendredis soir, ainsi qu’au samedi toute la journée.

La SDC centre-ville Trois-Rivières dit ne pas être contre l'idée, mais elle veut évaluer les impacts potentiels que la mesure pourrait avoir auprès des commerçants.

Les membres du conseil d’administration de la SDC se sont rencontrés mardi soir pour discuter du dossier. Ils ont décidé de consulter tous leurs 450 membres avant de prendre position dans le dossier.

Un parcomètre sur la rue Notre-Dame centre à Trois-Rivières

Les commerçants du centre-ville de Trois-Rivières ne sont pas unanimes sur l'opportunité d'étendre les heures de parcomètres.

Photo : Radio-Canada

Le président de la SDC Centre-ville Trois-Rivières, Patrick Dupuis, dit avoir parlé à 150 commerçants du centre-ville dans les derniers jours. Ça ne fait pas l‘unanimité chez nos membres, résume-t-il.

Le regroupement de gens d’affaires s’interroge notamment sur l’opportunité de rétablir la tarification du stationnement les soirs de semaine et les week-ends.

En 2014, l’administration municipale avait décidé de rétablir la gratuité des parcomètres au centre-ville pour aider les commerces.

Patrick Dupuis affirme que la gratuité a eu un effet positif pour les lieux d’affaires du centre-ville.

Il rapporte cependant que certains membres de la SDC se plaignent que des clients évitent de fréquenter leurs établissements le soir parce qu’ils peinent à trouver un espace de stationnement.

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales