•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abattre la bête de David Goudreault sacrée œuvre estrienne de l’année

Les gagnants des prix du Conseil de la culture de l'Estrie 2018: Jean-François Létourneau, David Goudreault, Jérôme Lavallée, Félix Lavallée, Stéphane Lavallée, Ian Fournier et Hubert Lavallée.
Les gagnants des prix du Conseil de la culture de l'Estrie 2018: Jean-François Létourneau, David Goudreault, Jérôme Lavallée, Félix Lavallée, Stéphane Lavallée, Ian Fournier et Hubert Lavallée. Photo: Radio-Canada / Fanny Lachance-Paquette

Le troisième ouvrage de la trilogie de La bête de l'auteur estrien David Goudreault, Abattre la bête, a remporté les grands honneurs lors de l'Apéro culturel du Conseil de la culture de l'Estrie.

Un texte de Fanny Lachance-Paquette

Ça vient un peu me confirmer qu’on a terminé en force, ce qui était une grande peur pour moi quand j’ai décidé de me lancer dans une trilogie.

David Goudreault, écrivain.

En remportant le Prix du CALQ–Oeuvre de l’année en Estrie, remis en partenariat avec le Conseil des arts et des lettres du Québec, David Goudreault a mis la main sur une bourse de 5000 $. Un montant qui lui permettra de mettre plus d’énergie dans l’écriture.

David Goudreault pose avec son prix. David Goudreault a remporté le Prix du CALQ-Oeuvre de l'année en Estrie. Photo : Radio-Canada / Fanny Lachance-Paquette

Après avoir connu un important succès populaire avec cette trilogie, autant au Québec qu’au Canada anglais et en Europe, David Goudreault voit cette distinction comme une reconnaissance de la qualité de son travail.

Ça vient confirmer que ce n’est pas seulement un roman populaire, mais bien un roman de qualité. C’est vraiment quelque chose qui a une valeur littéraire finalement, qui vient s’ajouter au corpus québécois ou du moins estrien, ce qui est déjà énorme.

David Goudreault, auteur

David Goudreault a profité de son discours pour annoncer la sortie de son prochain roman intitulé Les amours propres au printemps 2019 aux éditions Stanké. Un roman portant sur les liens d’attachement et tout ce qui peut venir nous empêcher de nous lier aux autres et qui en même temps nous force à rester en relation avec les autres. L’auteur a assuré que l’humour noir et quelques meurtres « par-ci, par-là » seraient aussi au rendez-vous.

Trois autres gagnants

C’est très ému que l’auteur-compositeur-interprète Ian Fournier a accepté le Prix excellence culture Estrie, un prix qui souligne tout le travail d’un artiste de la région qui souhaite continuer de s’y développer.

Ian Fournier pose fièrement avec son prix. Ian Fournier, récipiendaire du Prix excellence culture Estrie. Photo : Radio-Canada

Je suis super content, c’est une reconnaissance qui me touche beaucoup. D’avoir une reconnaissance de mes pairs, c’est super important pour moi, ça va donner confiance aussi.

Ian Fournier, gagnant du Prix excellence culture Estrie

Le Jeannois d’origine a souligné la richesse du milieu artistique estrien et assure que des collaborations avec divers artistes sont à venir.

La Chapelle du rang 1 de Lac-Mégantic s’est vue décerner le Prix développement culturel, prix remis à un organisme à but non lucratif ou à une coopérative culturelle. La petite salle de spectacle est gérée par Stéphane Lavallée et ses fils Jérôme, Hubert et Félix. La salle contribue à la revitalisation de la municipalité, mais attire aussi de nombreux spectateurs provenant de l’extérieur de la région de Lac-Mégantic (50 % du public).

Stéphane Lavallée et ses fils, sur scène, reçoivent leur prix. Stéphane Lavallée et ses fils Jérome, Hubert et Félix ont remporté le Prix développement culturel pour leur Chapelle du rang 1. Photo : Radio-Canada / Fanny Lachance-Paquette

Non seulement c’est un puissant outil de développement touristique […], mais c’est aussi un lieu de rencontre exceptionnel. Ça fait rencontrer des gens de Lac-Mégantic et de la région avec des gens d’ailleurs au Québec [… ] une démonstration d’une certaine solidarité qui continue pour Lac-Mégantic.

Stéphane Lavallée, propriétaire de la Chapelle du rang 1

Pour sa part, le conteur Jean-François Létourneau a remporté le Prix relève pour son projet Marchands de mémoire portant sur le territoire estrien et sur l’histoire de ses communautés. Il s’est d’ailleurs dit encouragé de voir que les thèmes traités dans son spectacle, considérés par plusieurs comme conservateurs et passéistes, trouvent leur place dans ces prix.

Le conteur Jean-François Létourneau reçoit son prix. Le conteur Jean-François Létourneau. Photo : Radio-Canada / Fanny Lachance-Paquette

Estrie

Arts