•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port de Matane : Transports Québec prêt à devancer l’appel d’offres

Port et bateau
Une étude de la firme KPGM commandée par la Coalition estime que 750 emplois directs et indirects dépendent du port. Photo: Radio-Canada

La dégradation du port de Matane pourra amener le ministère des Transports à démarrer les travaux de reconstruction plus tôt que prévu.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Catherine Poisson et de Jean-François Deschênes

C'est ce que répond le ministère aux résultats préliminaires de l'analyse de Transports Canada, dévoilée lundi par la Coalition urgence port de Matane. L'étude indique que le quai commercial se détériore rapidement.

La fin utile du quai est prévue pour 2022, mais, selon cette analyse, la structure a déjà perdu la moitié de sa capacité portante.

L’expertise de Transports Canada sur l’état du port de Matane est toujours en cours. Le rapport complet doit être déposé cet automne.

Si l’étude de Transports Canada démontrait que la vie utile de ce quai devait se terminer plus tôt que prévu, le calendrier d’un projet de reconstruction devra être modifié et la mise en place d’un appel d’offres devancé.

Extrait de la réponse de Transports Québec sur l'état du port de Matane
PortL'investissement nécessaire pour la mise aux normes du port varie entre 30 et 50 millions de dollars. Photo : Radio-Canada / Claude Côté

Le port de Matane fait partie d’une entente de cession conclue en août dernier entre Québec et Ottawa sur la cession de quatre ports de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent. Cette entente qui prendra effet le 1er avril 2020 était assortie d’une somme de 163 millions pour la réfection et l’entretien des infrastructures par le gouvernement du Québec.

Transports Québec indique qu’il accordera sous peu un contrat à des consultants qui devront aider le ministère à choisir le type de structure et la localisation à privilégier dans la perspective où un poste d’accostage supplémentaire et des espaces additionnels d’entreposage pourraient être aménagés au nouveau quai.

Transports Québec, qui a convié Transports Canada à participer à cet exercice, consultera aussi le milieu matanais.

En attendant la cession, le quai demeure sous la responsabilité du gouvernement fédéral.

Le député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, assure que les travaux d'entretien nécessaires seront réalisés. M. Massé se dit par ailleurs peu surpris des résultats de l’étude et comprend très bien la crainte des entreprises de la région qui utilisent le port pour importer et exporter des marchandises.

Selon la Coalition urgence port de Matane, 750 emplois directs et indirects dépendent du bon fonctionnement du port.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures