•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amazon, nouveau commanditaire contesté du Prix littéraire des collégiens

Le fondateur d'Amazon Jeff Bezos lors d'une annonce à Seattle, il est l'homme le plus riche au monde selon Bloomberg.

Le fondateur d'Amazon Jeff Bezos

Photo : The Associated Press / Ted S. Warren

Radio-Canada

L'entente de commandite entre le géant américain Amazon et le Prix littéraire des collégiens fait grincer des dents le milieu culturel.

Bruno Lemieux, professeur au département de littérature et communications du Cégep de Sherbrooke et cofondateur du Prix littéraire des collégiens, a conclu après mures réflexions que la contribution d’Amazon pouvait apporter un élan positif au Prix.

Bruno Lemieux.

Bruno Lemieux, professeur au département de littérature et communications du Cégep de Sherbrooke et cofondateur du Prix littéraire des collégiens

Photo : Radio-Canada

M. Lemieux souligne le contexte de financement difficile année après année pour justifier cette décision. D’ailleurs, Sylvie L. Bergeron, présidente du Conseil de la culture de l’Estrie, s’inquiète particulièrement du désengagement du gouvernement depuis quelques années en ce qui concerne le financement de la culture et des arts. Elle se désole que le Prix ait dû se tourner vers le privé faute de financement gouvernemental adéquat.

Ce qui fait fortement réagir le milieu littéraire, c’est la question éthique entourant ce partenariat avec Amazon. Alors que le milieu du livre québécois et, particulièrement les petites librairies, peinent à survivre, le géant de la vente de livres en ligne vient fragiliser davantage ce fragile écosystème.

Même si cette nouvelle association ne fait pas son bonheur, Anissa Laplante, professeure elle aussi au département de littérature et communications au Cégep de Sherbrooke, continuera de faire la promotion du Prix littéraire des collégiens. Toutefois, elle sensibilisera ses étudiants aux enjeux derrière les rabais offerts par les géants du web pour le milieu littéraire québécois.

Anissa Laplante

Anissa Laplante, professeure elle aussi au département de littérature et communications au Cégep de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada

Cette association-là entre le Prix littéraire et Amazon donne une visibilité et une crédibilité à une entreprise qui, à mon avis, en mérite pas tant.

Anissa Laplante, professeure au département de littérature et communications au Cégep de Sherbrooke

Le prix littéraire des collégiens en est à sa 16e édition.

Estrie

Arts