•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation des crimes haineux aux États-Unis

Un homme portant une kippa est vu de dos. Il est debout devant des dizaines de bouquets de fleurs et des étoiles en carton au nom des victimes.
Un homme prie devant un site en hommage aux victimes de la tuerie de la synagogue Tree of Life. Photo: Reuters / Cathal McNaughton

Le nombre de crimes motivés par la haine est en croissance lente mais constante aux États-Unis depuis les cinq dernières années. La hausse de ces crimes a été de 24 % entre 2012 et 2017.

Les corps de police américains ont ainsi signalé 7175 crimes haineux au FBI en 2017, contre 5796 en 2012. Ces crimes incluent les attaques basées, respectivement, sur la race ou l'origine ethnique, la religion, l’orientation sexuelle, le handicap et le genre.

Les Afro-Américains sont les premières victimes de ces crimes, avec plus de 2000 incidents. L'orientation sexuelle est en cause pour 1130 plaintes et 938 attaques ont visé des Juifs.

Environ 5000 de ces crimes ont été classés dans la catégorie des crimes contre la personne, comme l'intimidation ou les voies de fait. Vingt-trois viols et 15 meurtres ont entre autres été rapportés.

Près de 3000 sont des crimes contre les biens, comme le vandalisme, le vol qualifié ou le cambriolage (certains crimes sont classés dans les deux catégories).

Par ailleurs, les chiffres montrent que 50,7 % des suspects dont des aspects ont pu être identifiés étaient blancs, contre 21,3 % pour les Afro-Américains.

La publication de ces données intervient un peu plus de deux semaines après la pire attaque antisémite de l'histoire des États-Unis. Le 27 octobre, un tireur a abattu 11 fidèles dans une synagogue de Pittsburgh.

Avec les informations de Agence France-Presse

Amériques

International