•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d'un travailleur au port de Contrecœur : l’employeur devra payer une amende

Un navire s'approche du port de Contrecoeur.
Installations du Port de Montréal à Contrecoeur. Photo: Logistec
La Presse canadienne

L'employeur Insta-Toile a reçu un constat d'infraction de la CNESST et devra payer une amende à la suite de la mort d'un de ses travailleurs, Frédérick Giguère, survenue aux installations portuaires de Contrecœur le 23 juin dernier.

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail précise que pour une première offense, l'amende varie de 16 793 $ à 67 176 $. En cas de récidive, elle peut atteindre 335 882 $.

M. Giguère se dirigeait à pied vers une zone de travail, à l'extrémité d'une aire d'entreposage des installations portuaires, lorsqu'il a été écrasé mortellement par un chariot élévateur conduit par un de ses collègues de travail.

Dans son rapport dévoilé mardi, la CNESST souligne que l'angle mort créé par le mât du chariot élévateur a empêché le conducteur de voir le travailleur qui marchait. Elle souligne également que la gestion de la circulation des piétons « était déficiente et a entraîné un danger d'écrasement ».

La commission a exigé de l'employeur Insta-Toile qu'il établisse des règles pour mieux contrôler les risques associés aux activités simultanées de piétons et d'un chariot élévateur. De même, la méthode utilisée pour manipuler des blocs de béton a été modifiée.

Grand Montréal

Prévention et sécurité