•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les jeunes de plus en plus touchés par le diabète en Ontario

Une piqûre d'insuline.

Une mauvaise alimentation peut provoquer un diabète de type 2.

Photo : iStock

Radio-Canada

Informer les jeunes des risques du diabète pourrait contribuer à réduire le nombre de personnes atteintes de la maladie. Statistique Canada estime qu'en Ontario, plus de 47 000 jeunes de 18 à 34 ans ont été diagnostiqués en 2017.

Un texte d'Aminata Yade

Normand Mousseau est biophysicien et professeur du Département de physique de l'Université de Montréal. Il a longtemps étudié les caractéristiques du diabète dont il était lui-même atteint. Son diabète de Type 2 a été diagnostiqué en 2013 et il en a guéri trois ans plus tard, après une importante perte de poids dû à un nouveau régime alimentaire. La même année, il a raconté son histoire dans un livre intitulé Comment guérir du diabète sans chirurgie ni médicament.

Pour lui il faut faire comme avec la cigarette, multiplier les messages pour que les gens changent leur mode de vie. La sensibilisation au diabète chez les jeunes préviendrait les risques liés à la maladie de type 2, qui survient généralement quand l'alimentation change.

Les jeunes sont moins actifs et l’obésité augmente, dit-il avant d'ajouter que la graisse abdominale, qui est extrêmement toxique pour notre corps, stimule l’arrivée du diabète. La science a découvert récemment que la maladie n'était pas irréversible.

Et pour cela, il est recommandé d'avoir un mode de vie sain; faire de l'activité physique et varier son alimentation peut aider.

Toute personne ayant le diabète de type 2, pourrait en guérir si elle perd une quantité importante de poids, dit Normand Mousseau.

Sensibiliser les jeunes

Mila Taillefer, est âgée de 21 ans. Son diabète a été diagnostiqué quand elle avait 14 ans.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Milla Taillefer, jeune influenceuse atteinte du diabète. Elle utilise son blog pour communiquer autour du diabète.

Photo : Milla Taillefer

Mila Taillefer a été diagnostiquée diabétique, à l'âge de 14 ans. Cette influenceuse de 21 ans, utilise son blogue pour faire de la sensibilisation.

Elle répond à des jeunes qui, comme elle à l'époque, ne connaissent rien de la maladie. Avec plus de 47 000 abonnés sur sa chaîne, elle dit que beaucoup de jeunes « s'identifient » à elle.

Mila Taillefer mène un combat au quotidien. Elle participe à la campagne « Défi, renversons pour la cause » pour aider la science à faire toute la lumière sur cette maladie.

Quand j’ai su que j’avais le diabète, je ne comprenais pas pourquoi ça m’arrivait à moi.

Mila Tallefer

De l'espoir

Kim Lacombe est directrice de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile pour l'est du Canada. Son mari et son fils sont diabétiques depuis l'enfance.

Pour elle, la communication a été facile dans la famille, mais pas le moment des piqûres. Vivre au quotidien avec un enfant malade ça brise le cœur, dit-elle.

La fondation recueille plus de 20 millions de dollars par année pour la recherche, une source d'espoir, selon elle. J’espère qu’un jour [mon fils] deviendra centenaire.

Toronto

Santé