•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jack White à Québec, une performance impressionnante!

Jack White au Centre Vidéotron
Jack White au Centre Vidéotron Photo: Courtoisie/Jack White live photo
Radio-Canada

Les fans de Jack White ont eu droit à un concert électrisant et à l'ancienne lundi soir, l'utilisation du cellulaire étant interdite au Centre Vidéotron.

Un texte d’Anne-Josée Cameron

C’est avec la chanson Over And Over que le chanteur de Détroit a accueilli les quelques milliers de personnes qui s’étaient déplacées pour l’entendre chanter pour la première fois à Québec, dans le cadre de sa tournée Boarding House Reach.

Installé sur une scène en demi-lune aux allures d’Agora, Jack White a évolué toute la soirée, en compagnie de quatre musiciens, devant trois écrans géants verticaux.

La scène a baigné toute la soirée dans une lumière bleue donnant au concert un côté clair-obscur qui n’était pas sans rappeler les premières amours du chanteur, le blues du Delta.

Un artiste surprenant

Ce qui impressionne d’entrée de jeu avec Jack White, c’est la facilité avec laquelle il enchaîne les genres et les styles.

L’artiste a interprété des chansons des White Stripes, du groupe The Raconteurs et de ses albums solos.

Le musicien est étourdissant, passant sans effort du rock psychédélique au rock plus lourd, enchaînant blues et bluegrass, sans que le spectacle ne perde jamais de sa cohérence ni de son énergie.

Et que dire de sa voix, parfois envoûtante et parfois projetée comme on tire une poignée de cailloux. Elle a quelque chose de rugueux, de cru. Qu’elle interprète Love interruption, Love is blindness, Lazaretto ou Seven Nation army, elle possède un charme étrange.

Pas de cellulaire, on écoute!

Aucun cellulaire n’était accepté lundi soir au Centre Vidéotron. L’artiste américain avait expressément demandé qu’ils soient interdits pour la soirée.

Les spectateurs ont donc vécu un spectacle à l’ancienne, ils ont assisté à une performance sans la filmer.

Spectacles

Arts