•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étude du budget à Gatineau : des parcomètres modernes et un plan vélo

Une voiture à côté d'un horodateur.
Des horodateurs pourraient voir le jour à Gatineau. Photo: Radio-Canada/Simon-Marc Charron
Radio-Canada

D'ici la prochaine année, les vieux parcomètres du centre-ville de Gatineau pourraient être remplacés par des horodateurs, un peu à l'image de ceux qui sont utilisés à Ottawa.

Un texte d’Angie Bonenfant

Les horodateurs sont des parcomètres plus modernes qui permettent le paiement d’une place de stationnement par carte de crédit ou, à distance, par téléphone cellulaire.

Présentement sur le territoire de Gatineau, il y a 13 horodateurs. La Ville propose d’en ajouter 65 au centre-ville, dont deux sur la rue Montcalm et six dans les stationnements publics.

Lundi, lors de la première journée de l’étude du budget de Gatineau, les élus ont appris que l’installation de ces parcomètres nouveau genre nécessiterait un investissement de 779 370 $.

Alléluia!

Cédric Tessier, district de Hull-Wright

Le conseiller du district de Hull-Wright, Cédric Tessier, est le premier élu à se réjouir d’une telle initiative.

« On arrive à la modernité au centre-ville en ayant ce nouveau système-là », a-t-il déclaré en fin de journée.

« Ça fait plusieurs années qu’on demande à ce qu’on ajuste notre méthode de stationnement sur rue où on peut [pour le moment] seulement payer avec de la monnaie dans les parcomètres. »

Un horodateur.Un horodateur Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Le plan de modernisation comprend également le déploiement de panneaux dynamiques qui indiqueraient aux automobilistes les secteurs où il y a des places de stationnement disponibles. Les informations seraient affichées en temps réel.

Un autre volet du plan permettra aussi aux résidents de louer leur stationnement privé. Ce concept est notamment implanté dans certains quartiers de la ville de Montréal. À ce sujet, toutefois, le conseiller Tessier a émis quelques réserves.

« Au centre-ville [à Gatineau], on a un phénomène qui est assez unique où 80 % des propriétaires ne résident pas au centre-ville. Plusieurs d’entre eux pavent leurs cours pour ensuite louer ces stationnements, au mois, à des travailleurs », a-t-il dénoncé.

« [Cette façon de faire] a un impact considérable sur les îlots de chaleur, la qualité de vie de la population qui réside au centre-ville, sans compter que c’est illégal. »

Des cyclistes à Gatineau.Des nombreux cyclistes souhaitent que la Ville de Gatineau développe son réseau cyclable, selon le conseiller Daniel Champagne. Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

De meilleures pistes cyclables

La Ville de Gatineau prévoit faire un emprunt de 30,5 millions de dollars afin de financer la mise en oeuvre d’un réseau cyclable « connecté, sécuritaire et direct ».

Avec cette somme d’argent, la Ville veut ajouter 150 kilomètres de liens cyclables d'ici 2025, entretenir le réseau actuel et déneiger certains tronçons durant la période hivernale.

Elle compte rembourser cet emprunt dans les cinq prochaines années.

Le montant d’argent consacré au plan vélo a fait sourciller quelques membres du conseil qui estiment que cette somme est élevée. Pour sa part, le conseiller du district du Versant et président du conseil municipal, Daniel Champagne, s’est dit tout à fait à l’aise avec un tel emprunt.

« 6,1 millions de dollars par année pour les investissements vélo, c’est tout à fait raisonnable », a-t-il déclaré. « Intégrer ça sous la dette, je suis tout à fait confortable avec ça. Je n’ai pas de problème avec ça. »

Le conseiller a rappelé que le plan vélo est le résultat de consultations publiques.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale