•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien : un tunnel pour protéger l’île d’Orléans, dit Lehouillier

Pont de l'île d'Orléans
La construction d'un tunnel entre Québec et Lévis est le meilleur moyen de réaliser le troisième lien tout en préservant l'intégrité patrimoniale de l'île d'Orléans, avance Gilles Lehouillier. Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Radio-Canada

La construction d'un tunnel entre Québec et Lévis est le meilleur moyen de réaliser le troisième lien tout en préservant l'intégrité patrimoniale de l'île d'Orléans, avance Gilles Lehouillier.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

« Comme maire de Lévis, je privilégie le tunnel. C’est ce qui ferait le moins de dommage », a-t-il commenté lors d’une mêlée de presse lundi soir.

Gilles Lehouillier revient ainsi sur les propos qu’il a tenus la semaine dernière comme quoi la protection de l’île d’Orléans « ne doit pas être un frein à la réalisation du troisième lien  ».

Il a réitéré que l’appui des élus orléanais était primordial dans ce dossier.

« Je suis convaincu que le gouvernement va faire en sorte que le troisième lien va s'inscrire dans un projet de développement durable », croit Gilles Lehouillier.

Ce n’est pas un projet anti-environnemental. L’idée c’est aussi de boucler un réseau dans une région métropolitaine. Pour nous, c’est un projet important.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

4 milliards de dollars

Gilles Lehouillier affirme également privilégier le scénario élaboré par l’ingénieur Bruno Massicote, estimé à 4 milliards de dollars.

« On est rendu avec un tramway qui va être dans ces eaux-là. Je pense qu’on est capable aussi de se payer un troisième lien », a argumenté le maire.

Le premier magistrat affirme par ailleurs avoir la confirmation du ministère des Transports que l’embouchure du tunnel à Lévis serait accessible au sud de l’autoroute 20.

« Si c’est un tunnel, on sait maintenant de sources sûres qu’un tunnel va aboutir de l’autre côté de l’autoroute 20. Entre la 132 et l’autoroute 20, les gens ne verront rien », a soutenu Gilles Lehouillier.

Québec

Transports