•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médicament encourageant contre les effets du diabète de type 2 sur le coeur

Un homme contrôle son taux de glycémie dans le sang.
Aux traitements injectables se sont ajoutés les traitements oraux ces dernières années pour contrôler la glycémie dans le sang. Photo: iStock
Radio-Canada

Les résultats d'un essai clinique du Forxiga, un médicament pour les personnes atteintes de diabète de type 2, viennent d'être publiés. Les résultats sont encourageants en ce qui a trait aux problèmes cardio-vasculaires reliés à la maladie, selon les chercheurs.

L’essai clinique Declare a été effectué auprès de 17 000 patients souffrant de diabète de type 2 sur une période de quatre ans. Ces patients étaient réparties dans des centres de traitement de la maladie de 33 pays. Plus de 1500 Canadiens y ont participé.

L’étude porte sur le Forxiga, un médicament visant à réduire le nombre d'hospitalisations et de décès reliés à une insuffisance cardiaque ou à tout autre problème d'origine cardiovasculaire.

En examinant les résultats de l'étude, les experts constatent que le nombre d'hospitalisations est de 17 % inférieur chez ceux qui ont pris le Forxiga, par rapport à ceux qui ont pris le médicament placebo. Pour le cardiologue de l’Institut universitaire de cardiologie de Québec, le docteur Paul Poirier, ces résultats sont encourageants.

Un lien bien documenté chez les chercheurs, mais peu connu du public

À la suite de cet essai, un sondage national a démontré que plus du tiers des Canadiens ignorent toujours l'existence d’un lien entre le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Diabète Canada a pourtant déterminé que les maladies cardiovasculaires sont à l'origine d'environ 65% des décès associés au diabète. Il s’agit donc de la principale cause de décès des personnes atteintes du diabète.

Les gens n’ont pas de symptômes quand ils sont diabétiques, explique le Dr Paul Poirier. Une fois qu’ils sont diagnostiqués, ça fait cinq à dix ans qu’ils le sont.

C’est comme si tu n’avais pas payé ton impôt pour ta santé pendant cinq à dix ans. Alors tu pars de loin dans ta prévention cardiovasculaire.

Docteur Paul Poirier, cardiologue

Le sondage a aussi démontré que les personnes atteintes du diabète sont encore stigmatisées. Un patient atteint de diabète de type 2 sur cinq (21 %) a avoué préférer que seule sa famille soit au courant du diagnostic.

Beaucoup de cas en Atlantique

Le sondage révèle aussi qu'au Canada atlantique, plus de 70 % des répondants connaissent une personne atteinte de diabète de type 2, tandis que ce pourcentage s’établit entre 46 % et 66 % dans le reste du Canada.

Ces résultats concordent d’ailleurs avec les données de Statistique Canada.

Nouveau-Brunswick

Soins et traitements