•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un violon conçu avec une imprimante 3D à l'Orchestre symphonique d'Ottawa

L'Orchestre symphonique d'Ottawa a présenté un violon 3D grâce aux technologies.
L'Orchestre symphonique d'Ottawa a présenté un violon 3D grâce aux technologies. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Et si les musiciens pouvaient jouer d'un instrument conçu par une imprimante trois dimensions? C'est le défi réalisé par un ingénieur de Québec dont la création a été utilisée par l'Orchestre symphonique d'Ottawa (OSO).

Le concert de l'OSO présenté à l'hôtel de ville d'Ottawa le 4 novembre dernier mettait en vedette huit instruments en plastique imprimés grâce à la technologie 3D.

Mary-Élizabeth Brown, premier violon pour l'Orchestre, ne s'attendait pas à une telle réaction du public.

« C'était fou de voir la réunion entre quelque chose de très ancien comme la musique classique et cette technologie d'aujourd'hui », affirme la musicienne.

Sans remplacer les instruments de bois, Mme Brown estime que cette technologie peut faire son chemin dans l'avenir.

« On est très loin du stradivarius, mais ça pourrait nous aider à rendre la musique accessible aux étudiants ou aux enfants dans les communautés éloignées », illustre-t-elle.

Technologie 3D

Le projet a été élaboré en collaboration avec l'Orchestre symphonique d'Ottawa et Creadditive une entreprise de Québec spécialisée dans la numérisation, la conception et la fabrication 3D.

Le cofondateur de l'entreprise explique qu'il a d'abord numérisé un violon en bois qu'il a ensuite transformé en modèle imprimable.

L'Orchestre symphonique d'Ottawa a présenté un violon 3D grâce aux technologies.L'Orchestre symphonique d'Ottawa a présenté un violon 3D grâce aux technologies. Photo : Radio-Canada

« Avec un appareil d'imagerie médicale, on a réussi à avoir de l'information 2D que j'ai transformée en modèle 3D », explique l'ingénieur Laurent Lacombe.

Il aura fallu plus de 250 heures de travail à l'ordinateur avant d'en arriver à un prototype intéressant.

« Je crois que ça sonne très bien et pour une utilisation amateur, ce sera très intéressant », croit-il.

Avec les informations de Nicole Germain

Québec

Musique classique