•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Altagram s'installe à Montréal pour doubler des jeux vidéos

Un micro, des écouteurs et une table de mixage sonore.
Le doublage fait partie des spécialités d'Altagram. Photo: iStock
Radio-Canada

Montréal accueille un nouveau joueur dans l'univers du jeu vidéo. Altagram, qui se spécialise dans l'adaptation de jeux, prévoit créer 60 emplois permanents et temporaires au cours des trois prochaines années.

Un texte de Jérôme Labbé

L'arrivée dans la métropole québécoise de cette firme allemande a été annoncée lundi dans le cadre du Sommet international du jeu de Montréal (MIGS) 2018.

Altagram se spécialise dans « la localisation multilingue et la production audio de jeux vidéo ». Essentiellement, l'entreprise basée à Berlin se concentre sur la traduction de textes et sur la production de voix hors champ dans le but d'adapter les jeux des producteurs à différents marchés. Elle offre également des services de « culturalisation » et d'assurance qualité.

La firme compte aussi un bureau à Séoul, en Corée du Sud, pour gérer ses activités asiatiques. À Montréal, elle sera basée au 4363 rue Saint-Denis, coin Marianne, dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, où sont déjà présentes plusieurs entreprises de jeux vidéo, dont Ubisoft.

Altagram s'est d'ailleurs fait connaître en travaillant sur certains produits d'Ubisoft, ainsi que sur Clash of Clans, le célèbre jeu pour appareils mobiles du studio Supercell. Depuis sa fondation, il y a un peu moins de cinq ans, elle estime avoir « localisé » plus de 4000 jeux, traduisant ceux-ci en plus de 50 langues.

La société allemande explique avoir pris la décision de s'implanter à Montréal en raison de sa réputation grandissante dans l’industrie du jeu vidéo.

« C’est que Montréal offre des crédits d’impôt très intéressants pour les compagnies de jeux vidéo » et qu'« il y a du talent qui s’est vraiment développé au fil des ans », explique le nouveau chef de la direction d'Altagram au Canada, Christian Norton. « Il y a beaucoup d’entreprises qui sont à Montréal maintenant. Et en plus de ça, pour la localisation, c’est très stratégique, parce que Montréal, c’est un endroit multiculturel; c’est facile de trouver des gens qui parlent des langues différentes de façon maternelle – c’est une terre d’accueil de beaucoup d’immigrants –, donc c’est facile de faire ce genre d’opération là ici. »

Montréal, c’est un endroit stratégique pour les jeux vidéo.

Christian Norton, chef de la direction d'Altagram au Canada

Altagram est au moins la deuxième entreprise allemande de jeux vidéo à s'installer à Montréal cet automne. En octobre, la société MegaZebra avait annoncé qu'elle s'installait elle aussi au Québec et qu'elle comptait embaucher 50 professionnels au cours des trois prochaines années.

L'annonce de lundi survient au lendemain du deuxième salon Expo Montréal Jeux Arcade (MEGA), qui a réuni des centaines d'amateurs au Marché Bonsecours. Plusieurs artisans en ont d'ailleurs profité pour souligner la vision de l'ancien premier ministre Bernard Landry, décédé la semaine dernière, qui a commencé à octroyer des crédits d'impôt aux compagnies de jeux vidéo au tournant des années 2000.

Grand Montréal

Jeux vidéo