•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élargissement d'Henri-IV : des gains négligeables pour Val-Bélair

Autoroute Henri-IV à Québec
Autoroute Henri-IV à Québec Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le secteur qui profitera le moins des travaux d'élargissement de l'autoroute Henri-IV est sans contredit celui de Val-Bélair. En matinée, les automobilistes qui quittent le secteur de la rue Chauveau pour rejoindre Félix-Leclerc Ouest peuvent même s'attendre à davantage de congestion.

Un texte de Jonathan Lavoie

Les temps de parcours ont été évalués par la firme WSP Canada dans une vaste étude de simulation des débits de circulation commandée par le ministère des Transports.

Les estimations sont basées sur une projection de la circulation automobile en 2031 afin de s’assurer que l’élargissement d’Henri-IV puisse répondre à l’augmentation démographique anticipée pour la région.

Malgré l’ajout d’une troisième voie sur Henri-IV, les simulations révèlent que les automobilistes de Val-Bélair feront toujours face à une congestion importante. Leur trajet en matinée sera même plus long que si l’élargissement n’avait pas été réalisé.

Simulation du trajet en provenance de Val-Bélair vers Félix-Leclerc est.Simulation du trajet en provenance de Val-Bélair vers Félix-Leclerc est. Photo : Radio-Canada

« Cette détérioration s’explique par le fait que le secteur Chauveau n’a pas été [élargie en direction sud], mais que les modifications géométriques sur le réseau au sud génèrent une demande plus importante dans ce secteur », peut-on lire dans le document obtenu par la loi d’accès à l’information.

L’étude des débits de circulation indique qu’il n’aurait servi à rien d’élargir ce tronçon sans moderniser l’échangeur Charest, plus au sud, qui dans sa configuration actuelle ne peut pas accueillir davantage de véhicules.

Parmi tous les trajets analysés, c’est le seul qui présente des résultats négatifs. Sur les autres trajets, dans l’ensemble, les automobilistes peuvent espérer gagner plus de 10 minutes le matin et environ 5 minutes pour le retour à la maison.

Heure de pointe matinale (6 h à 9 h)

Ce sont les automobilistes qui partent de Beauport pour se diriger vers l’ouest en matinée qui feront les gains les plus importants. En 2031, sans élargissement, ces automobilistes auraient mis près de 20 minutes entre Beauport et l’autoroute Félix-Leclerc Ouest.

Les travaux leur permettront de réaliser le même trajet en à peine plus de cinq minutes.

Simulation du trajet en provenance de Beauport vers Félix-Leclerc ouestSimulation du trajet en provenance de Beauport vers Félix-Leclerc ouest Photo : Radio-Canada

Des gains semblables sont observés pour les automobilistes de Beauport en direction des ponts.

Une fois l'élargissement complété, il peuvent espérer parcourir ce tronçon d'autoroute en moins de cinq minutes, même en considérant l'augmentation démographique anticipée pour 2031.


Simulation du trajet en provenance de Beauport vers les pontsSimulation du trajet en provenance de Beauport vers les ponts Photo : Radio-Canada

Heure de pointe d’après-midi (15 h à 18 h)

Sur l’heure du retour à la maison, des gains de temps sont observés sur l’ensemble des parcours analysés, même si l’élargissement à trois voies ne permet pas de faire disparaître complètement la congestion en direction nord.

Les automobilistes peuvent s’attendre à sauver en moyenne 5 minutes par trajet, avec les gains les plus importants pour ceux qui arrivent de l’autoroute Félix-Leclerc Ouest et se dirigent vers Beauport en empruntant Henri-IV.

Simulation du trajet en provenance de Félix-Leclerc ouest en direction de BeauportSimulation du trajet en provenance de Félix-Leclerc ouest en direction de Beauport Photo : Radio-Canada

Transports

Société