•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après sept jours en mer, Francis Joyon gagne la Route du Rhum avec sept minutes d'avance

Le navigateur Francis Joyon et son multicoque Ultim, Idec Sport

Le navigateur Francis Joyon et son multicoque Ultim, Idec Sport

Photo : Getty Images / DAMIEN MEYER

Radio-Canada

Francis Joyon (Idec Sport) a remporté à 62 ans et pour la première fois en sept participations, la 11e édition de la prestigieuse Route du Rhum, dimanche soir à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, en un temps record de 7 jours, 14 heures et 21 minutes. Les 123 navires prenant part à la course sont partis de Saint-Malo, en France, dimanche dernier.

Le navigateur s'est imposé au terme d'un final sans vent de plusieurs heures autour de l'île avec le jeune François Gabart (Macif), 35 ans, qui a passé la ligne seulement sept minutes après Joyon.

Joyon ajoute ainsi une nouvelle couronne à un palmarès bien rempli, lui qui détient le record du tour du monde en équipage et qui a détenu à plus d'une reprise celui en solitaire... que Gabart a battu en 2017. Le Français de 62 ans avait pris la deuxième place de la Route du Rhum en 2010.

C'est le Canadien Mike Birch qui a gagné la première Route du Rhum, il y a 40 ans. Il s'était imposé par une marge encore plus infime, 98 secondes, après 23 jours en mer.

Joyon a franchi la ligne en vainqueur à 23 h 21 locale (03 h 21 GMT) pour battre le temps établi par Loïck Peyron lors de l'édition précédente de 7 j 15 h 8 min 32 s.

Tout juste derrière, Gabart, qui a tenu la tête pendant la presque totalité des sept jours de cette traversée de l'Atlantique en solitaire, a fini deuxième avec seulement 7 min et 8 s de retard sur Joyon.

Joyon, à la barre d'un bateau vieux de 12 ans, a surtout soufflé la victoire à des marins de la nouvelle génération souvent à la barre de machines presque volantes et bien plus récentes.

Encore chimérique il y a 36 heures, la victoire de Joyon est devenue possible lorsque le sexagénaire a fondu sur Gabart pour offrir la deuxième arrivée la plus serrée de l'histoire de la Route du Rhum.

Cette fois, le sprint final s'est joué à coups de rebondissement. Un bateau bancal pour Gabart, un filet de pêche dans la dernière ligne droite pour Joyon passé en tête.

Joyon a donné tout ce qu'il pouvait, comme jamais, et a pourchassé Gabart à bord d'un bateau lancé il y a 3 ans et complètement revisité l'été dernier pour voler plus vite et plus tôt au-dessus de l'eau.

Joyon, lui, a couru sur le bateau qui a remporté les deux dernières éditions, sous les couleurs de Groupama en 2010 (avec Franck Cammas à la barre), puis de Banque Populaire en 2014 (avec Peyron).

Le duel a pleinement animé cette fin de course, qui s'est jouée sur le tour de la Guadeloupe réputé piégeux et particulièrement tactique. Arrivés au nord de l'île, à la Tête à l'Anglais, 11 heures plus tôt, les deux navigateurs se sont lancés dans une course poursuite encore plus intense.

En l'absence de vents, les progressions ont été bien lentes et Gabart est passé en tête à Basse-Terre, suivi,un quart d'heure plus tard, de Joyon.

Le vétéran n'a eu de cesse de grappiller l'avance de son rival, mille nautique par mille nautique, pour le doubler, enfin, deux heures avant l'arrivée.

Gabart s'est accroché, malgré un bateau privé d'importants appendices, perdus dans les dépressions des derniers jours (le foil tribord et le safran bâbord), mais Joyon aura été plus fort.

Des 123 bateaux au départ, ce sont les deux derniers restés en lutte pour la victoire, après les avaries qui ont frappé Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), Thomas Coville (Sodebo), reparti dimanche après six jours de réparation, et Armel Le Cléac'h (Banque populaire IX).

Loin derrière les monstres à trois coques de 32 mètres, la catégorie Imoca (monocoques de 18 m) est pour le moment dominée en plein coeur de l'Atlantique par Alex Thomson (Hugo Boss) qui, pour sa première participation, pourrait succéder à Gabart, gagnant du Vendée Globe en 2013.

Le multicoque Ultim de Francis Joyon au large d'une des îles de la Guadeloupe, dimanche.

Le multicoque Ultim de Francis Joyon au large d'une des îles de la Guadeloupe, dimanche.

Photo : Getty Images / LOIC VENANCE

Avec les informations de Agence France-Presse

Voile

Sports