•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de Saskatchewanais se souviennent du 100e anniversaire de la Grande Guerre

Un soldat et des jeunes défilent au centre de l'aire de jeu d'un stade.

Un soldat et des cadets participent aux cérémonies du jour du Souvenir sous l'oeil de quelques milliers de personnes au Centre SaskTel de Saskatoon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des milliers de personnes se sont rendues au Centre SaskTel de Saskatoon à l'occasion du 100e anniversaire de la fin de la Grande Guerre afin de rendre hommage aux vétérans et aux disparus.

Parmi les dignitaires à prendre la parole au cours de la célébration, le vétéran et ministre anglican Colin Clay a rappelé les affres de la guerre.

La guerre n’a rien de glorieux, elle est horrible.

Rev. Colin Clay, vétéran et ministre anglican

Souvenirs de guerre

Né en Angleterre en 1932, le révérend Collin Clay a vu tomber les bombes de la Seconde Guerre mondiale

« J’ai grandi pendant la guerre, à 15 miles du centre de Londres », se souvient-il.

« Une nuit, un bombardier a largué sa cargaison dans notre rue et on pouvait entendre le bruit des bombes pendant que le sol tremblait sous nos pieds », ajoute-t-il.

On dormait dans les armoires, sous les escaliers lorsqu’une bombe est tombée à deux portes de chez nous, faisant voler les fenêtres en éclat et arrachant les bardeaux du toit.

Rev. Colin Clay, vétéran et ministre anglican

De la Grande Guerre aux missions de paix

Le meneur du défilé du jour du Souvenir était le lieutenant-colonel Tom Mykytiuk, du régiment North Sask.

Celui qui s’est joint aux Forces canadiennes en 1990 a servi lors de plusieurs missions à l’étranger, dont en Bosnie, au Kosovo, en Afghanistan et en Irak.

Il note une différence dans la gestion des conflits armés depuis 25 ans.

« Il y a eu une évolution dans notre approche des conflits. Au cours des premiers jours du conflit en Bosnie, on ne réalisait pas à quel point la situation était compliquée », explique-t-il.

Il se souvient d’avoir été préoccupé à la fois de distribution d’aide humanitaire et d’évacuation des réfugiés. « Un jour, on a fait face à des tirs d’artillerie et de nombreux civils ont été tués ou blessés », se souvient-il.

Missions du 21e siècle

En Afghanistan, le lieutenant-colonel Mykytiuk était en poste à Kaboul. En six mois, « on a perdu trois soldats et vu de nombreux blessés », explique-t-il.

La nature de la mission avait changé. « C’était une mission contre une insurrection, on ne savait jamais qui était notre ennemi », souligne-t-il.

Selon lui, le mandat des Forces armées canadiennes est important pour assurer la sécurité du pays et la paix dans le monde.

Saskatchewan

Histoire