•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille Bourbonnais propose toujours un nouveau pont interprovincial

Une carte illustrant le tracé d'un éventuel pont entre Cumberland et Masson Angers.

La famille Bourbonnais s'accroche à l'idée d'un jour voir un nouveau pont entre Ottawa et Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La famille Bourbonnais, qui opère les traversiers assurant la liaison entre Masson-Angers au Québec et Cumberland en Ontario, se dit toujours intéressée à remplacer son système de bateaux par un pont privé qu'elle financerait à part entière. Les villes d'Ottawa et de Gatineau ne partagent toutefois pas cet enthousiasme.

On serait prêt à mettre ça en marche, parce que c’est sur que les traversiers, c’est bon, on donne un bon service, on a ben des bateaux, mais avec un pont, tu n’as plus de problèmes de [carburant], explique le propriétaire des Traversiers Bourbonnais, Maurice Bourbonnais.

Un homme en entrevue à la caméra assis dans un bureau.

Le propriétaire des Traversiers Bourbonnais, Maurice Bourbonnais.

Photo : Radio-Canada

Les Bourbonnais exploitent leur flotte de traversier depuis 1947 et leur ambition de voir un nouveau pont enjamber la rivière des Outaouais ne date pas d’hier. Le 10 novembre 2003, l’entreprise a déposé une étude de faisabilité détaillée pour la construction d’un sixième lien.

Le projet évalué à 32 millions de dollars serait payé entièrement par la compagnie grâce à un système de péage. La famille Bourbonnais essuiera cependant un échec quatre ans plus tard, alors que la Commission de la capitale nationale conclut qu’aucun emplacement ne ferait l’affaire, au terme d’une longue étude environnementale.

Malgré les revers, l’entreprise s’accroche toujours à l’espoir de voir le pont se concrétiser.

Un jour, oui, il va y avoir un pont ici.

Maurice Bourbonnais, propriétaire des Traversiers Bourbonnais

Selon M. Bourbonnais, un pont serait plus écologique et répondrait mieux aux besoins engendrés par le développement économique rapide de l’est de la région.

Le conseiller municipal du district de Masson-Angers, Marc Carrière, est d’accord, mais demeure sceptique. Je pense que ce serait bon pour l’ensemble, autant dans l’est d’Ottawa que dans l’est de la ville de Gatineau. Un lien direct, ce serait bien, c’est sûr et certain, mais il y en a déjà un, fait-il remarquer.

Si le projet d’un lien entre les deux rives de la rivière des Outaouais revient périodiquement dans l’actualité, on ne peut pas dire que l’appétit est grandissant de la part des administrations gatinoise et ottavienne.

De part et d’autre de la rivière des Outaouais, on préfère miser sur le développement du transport en commun, particulièrement le projet de train léger, pour connecter les deux villes.

Avec les informations de Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Infrastructures