•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intégration des immigrants sur la Côte-Nord : l’histoire de Carlos et Lula

Lula Figueroa et Carlos Esparza sont assis dans leur salon.
Lula Figueroa et Carlos Esparza sont arrivés à Baie-Comeau il y a près de 10 ans. Photo: Radio-Canada / Benoit Jobin

L'intégration des familles immigrantes dans leur nouvelle communauté est cruciale dans leur décision de s'établir pour de bon. Le soutien des collègues, des voisins et des amis est alors indispensable. C'est l'avis de Carlos Esparza et Lula Figueroa, un couple de Mexicains établis à Baie-Comeau depuis près de 10 ans.

Un texte de Laurence Royer avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Lula Figueroa ne passe pas par quatre chemins lorsque vient le temps de décrire son milieu de vie. Pour elle, « Baie-Comeau, c'est le paradis. »

Elle et son conjoint, Carlos Esparza, se sont installés dans la région pour le calme et la sécurité de la Côte-Nord, mais aussi pour la neige.

Tu peux aller à l'école, au travail, revenir à la maison pour le dîner, retourner au travail. Faire des activités sportives. Profiter de la vie!

Lula Figueroa

La Côte-Nord pour le travail

Le couple était bien installé au Mexique avec ses quatre garçons, jusqu'à ce que Carlos perde son emploi. Après des mois à chercher un nouveau travail sans succès, ils se sont tournés vers le Nord.

Leur choix s’est arrêté sur le Canada, qui était beaucoup plus accueillant avec les Mexicains que les États-Unis, selon Carlos Esparza.

En 2009, la famille s'est d'abord installée à Montréal après avoir suivi des cours de français. Peu de temps après, c'est au Cégep de Baie-Comeau que Carlos a finalement trouvé un emploi.

Socialiser pour faciliter l’intégration

La coordonnatrice des services aux immigrants pour l'organisme Manicouagan interculturelle, Chantale Chénard, affirme que les immigrants doivent participer aux activités organisées par la communauté pour s’intégrer plus facilement.

C'est comme ça qu'on se fait des amis. Après ça, on a quelque chose à faire le vendredi parce qu'on connaît des gens.

Chantale Chénard, coordonnatrice des services aux immigrants pour l'organisme Manicouagan interculturelle

Carlos Esparza est aussi de cet avis. Il affirme que ses voisins et ses collègues de travail ont joué un rôle important dans l'intégration de sa famille.

Carlos Esparza discute avec deux autres citoyens de Baie-Comeau.                     Lula Figueroa et Carlos Esparza participent régulièrement à des activités organisées par la communauté. Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Il ajoute que l’éloignement de Baie-Comeau par rapport aux grands centres l’a forcé à s’intégrer et à apprendre le français.

Le grand avantage ici, c'est que c'est la vraie immersion, dit-il. À Montréal, on avait plus de misère à parler français parce qu'on n'a pas besoin de parler français. On se débrouillait en anglais ou en espagnol. 

Mais le couple est aussi toujours attaché à sa culture. Lula Figueroa et Carlos Esparza continuent de cuisiner les plats typiques de leur pays et de rencontrer régulièrement des amis mexicains.

Aider son prochain

Même s’ils ont aujourd’hui de nombreux amis, ils continuent de participer aux activités organisées pour les nouveaux arrivants, en espérant que ces derniers se plaisent autant qu'eux sur la Côte-Nord.

Le couple constate que les immigrants sont maintenant bien plus nombreux que lors de leur arrivée à Baie-Comeau.

Côte-Nord

Culture