•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 romans jeunesse LGBTQ+ incontournables

Le jeune homme regarde la caméra.

L'écrivain Samuel Champagne

Photo : France Sévigny

Radio-Canada

Lorsqu'on demande à l'auteur jeunesse Samuel Champagne des suggestions de romans LGBTQ+ (lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer, autres) pour adolescents et jeunes adultes, il est en mesure d'en nommer un grand nombre. Il dresse ici une liste de 10 titres incontournables.

Un texte de Cécile Gladel

Même si la littérature jeunesse semble assez uniforme, la diversité commence à prendre sa place dans les histoires de ce genre. Le Québec traîne un peu de la patte à cet égard, mais de plus en plus d’auteurs jeunesse parlent de leur réalité différente, à l’image de Samuel Champagne.

« Notre problème, en littérature québécoise, est qu’on a souvent les mêmes sujets et une manière semblable de les aborder. Un personnage gai sera toujours le même. Aucun personnage principal n’est noir ou n’a de la difficulté à l’école. On n’est pas intersectionnels : un sujet prend toute la place, et je ne suis pas mieux que la masse », a constaté l’auteur jeunesse.

Samuel Champagne écrit principalement pour les adolescents. Il a aussi été le premier à publier aux Éditions de Mortagne, sous la collection « Kaléidoscope », des romans ayant des thématiques LGBTQ+ comme trame de fond.

Pourquoi la diversité a-t-elle si peu de place dans les romans? « Je me suis souvent posé la question. Mon père est un immigrant, sauf que moi, j’ai la peau blanche, et pas lui. Je n’ai pas vécu le racisme qu’il a subi. Ai-je le droit d’en parler? On se demande aussi parfois si on prend la place d’un autre auteur qui aurait pu mieux écrire sur le sujet. Mais pourquoi cette personne ne l’a-t-elle pas fait? Est-ce que ça lui était refusé? » se questionne Samuel Champagne.

Ce dernier se demande aussi s’il doit se limiter à créer des personnages étroitement liés sa minorité, car Samuel Champagne est transsexuel. Pour lui, il faut réfléchir avant d’écrire sur des thèmes sensibles.

Le premier roman de Samuel Champagne, Recrue, publié en 2013, est tiré du mémoire qu’il a écrit pour sa maîtrise à l’université (où il a étudié le thème de l’homosexualité dans la littérature jeunesse du Québec). L'auteur connaît donc bien le sujet.


Les 10 romans que l’on devrait lire pour se faire une idée de la littérature LGBTQ+, selon Samuel Champagne

French Kiss ou l’amour au plurielles, de Lyne Vanier (Éditions Pierre Tisseyre)

La page couverture du roman.

French Kiss ou l’amour au Plurielles, de Lyne Vanier (Éditions Pierre Tisseyre)

Photo : Éditions Pierre Tisseyre

Résumé : « Québec, 2008. Les Jabre mènent une vie tranquille au sein de la communauté libanaise. Leur fille Miya est leur fierté. Tout semble sourire à cette belle adolescente à la fois élève studieuse, pianiste de talent et sportive. Ceci, jusqu'au jour où elle se met à souffrir d'une étrange blessure au genou qui semble faire écho à celle de son âme. En effet, Miya transporte au plus profond d'elle-même un lourd fardeau, un grand secret. L'adolescente apparemment parfaite est convaincue d'être anormale et cherche en vain à étouffer les élans de son cœur qui la poussent vers... des jeunes filles. »


Philippe avec un grand H, de Guillaume Bourgault (Vents d'Ouest)

La page couverture

Philippe avec un grand H, de Guillaume Bourgault

Photo : Vents d'ouest

Résumé : « Philippe avait alors fermé les yeux afin d’imaginer Keanu Reeves en train d’embrasser un autre homme. Frappé de stupeur, Philippe découvre ce dont il se doutait depuis toujours. Il est différent de ses amis. Il est marginal. Il est homosexuel. Comment réagir, quoi dire ou ne pas dire, quelle attitude prendre envers son entourage? Il doit trouver rapidement réponse à ces questions puisque l’arrivée d’un nouveau voisin le plonge dans un amour fou qui l’obligera à affronter sa nature profonde ainsi que les mesquineries des autres. Philippe sait qu’il ne sera heureux que lorsqu’il acceptera son homosexualité. Après, ce sera au tour de la famille, des amis, des compagnons de classe. Une grande leçon de vie.


Le secret de l’hippocampe, de Gaétan Chagnon (Soulières éditeur)

La page couverture.

Le secret de l’hippocampe, de Gaétan Chagnon, Soulières éditeur

Photo : Soulières éditeur

L’un des rares romans de ce genre dont l’histoire se passe en campagne.

Résumé : « – Tu sais, mon Gaël, dit Victor, je crois que j’ai découvert pourquoi l’hippocampe te fascine autant. C’est que tu lui ressembles. Comme lui, tu as le droit d’être différent et de garder la tête haute. Mais dis-toi bien une chose. Il se peut que tu vives du rejet de la part de ta famille ou de ceux que tu crois être tes amis. C’est triste, mais ça ne donne rien de s’apitoyer sur son sort. Car il y a une personne sur laquelle tu dois toujours pouvoir compter… et cette personne-là, c’est toi. »

« Quand les tumultes intérieurs nous happent dans leurs tourbillons, on a le choix de voler le cœur léger ou de couler avec ses ailes de plomb. »


Zone floue, de Julie Gosselin (Éditions de la Paix)

la page couverture

Zone floue, de Julie Gosselin, Éditions de la Paix

Photo : Éditions de la Paix

Résumé : « Joëlle vit une solide amitié avec Éliane et Gabrielle. Troublée, elle se rend compte un jour que son sentiment pour Éliane s’est transformé en amour et que cette dernière partage la même émotion. Comment est-ce possible? Sa meilleure amie! Une fille! Les deux adolescentes se trouvent confrontées à des questionnements identitaires et existentiels. »


Ma vie autour d'une tasse de John Deere, d’Émilie Rivard (Bayard Canada)

la page couverture.

Ma vie autour d'une tasse de John Deere, d’Émilie Rivard (Bayard Canada)

Photo : Bayard Canada

Résumé : « La "vieille fifure" de son ami Renaud, l’inséparable de sa princesse Flavie, la victime à sauver du directeur Guilbert, le chouchou de sa mémé Poulette, le chevalier servant des filles de l’école, le confident de monsieur Ju… S’il avait à le faire, Étienne se décrirait plutôt comme un adolescent chanceux. Chanceux d’être si bien entouré, chanceux de pouvoir faire ses propres choix malgré les difficultés, chanceux de vivre à une époque et dans un milieu où son homosexualité n’est pas une tare, chanceux d’entrer doucement dans le monde adulte, même si, parfois, ça fait peur... Un roman où règnent l’amitié, l’humour, la sincérité et la vie. »


La fille qui rêvait d’embrasser Bonnie Parker, d’Isabelle Gagnon (Éditions du remue-ménage)

La page couverture.

La fille qui rêvait d’embrasser Bonnie Parker, d’Isabelle Gagnon,

Photo : Éditions du remue-ménage

« Il n’y a pas beaucoup de romans [de ce genre] avec un personnage féminin », souligne Samuel Champagne.

Résumé : « Florence aime les vieux films, jouer de la guitare, se couper les cheveux elle-même et son ami, le beau Andy, dont elle n’est PAS amoureuse. Elle déteste son idiot de petit frère, qu’on lui dise qu’elle ressemble à sa mère et qu’on la questionne sur sa vie amoureuse. Elle se demande parfois ce qui peut bien clocher chez elle. Pourquoi, lorsqu’elle regarde le film Bonnie and Clyde, rêve-t-elle d’embrasser la belle Bonnie Parker? Et voilà que Raphaëlle, son ex-meilleure amie, revient vivre à Montréal après deux ans à Londres… »


Point de côté, d'Anne Percin (Éditions Thierry Magnier)

La page couverture.

Point de côté, d'Anne Percin

Photo : Éditions Thierry Magnier

« Un livre français, mais il est excellent; je l'ai adoré », indique Samuel Champagne.

Résumé : « Il court, Pierre, éperdument, à en perdre le souffle. On lui a dit qu'il est dangereux de courir à jeun, trop longtemps, sous le soleil.
Alors il court à jeun, longtemps, sous le soleil... pour mourir.
Mais il ne meurt pas, au contraire; son corps trop lourd s'affine, lui qui a un poids terrible à porter.
Malgré lui, la vie continue de battre comme son cœur qui refuse de lâcher pendant l'effort.
Un cœur qui fait ses choix et obéit à ses propres lois. Quand on ne croit plus à rien, tout peut arriver. »


Nuit claire comme le jour, de Mario Cyr (Les Intouchables)

La page couverture.

Nuit claire comme le jour, de Mario Cyr, Les intouchables

Photo :  Les intouchables

Extrait : « Il porte toujours un slip de coton blanc. Modèle classique. Plus classique que ça, tu t’appelles Standfield. Un blanc tellement blanc qu’il paraît phosphorescent dans la nuit. Et cette image-là, ce contraste-là, entre son corps tout cuivré et le slip blanc, me bouleverse et m’éblouit. Ma gorge devient toute sèche. J’ai le souffle court et la tête qui tourne. Je bande à en percer le matelas. Il m’est même arrivé, les premiers soirs, d’éjaculer entre mes draps, comme ça, sans me toucher ni rien. Juste à le regarder. C’est de ce Jésus silencieux et doré que je suis amoureux. »


Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens, de Becky Albertalli (Le livre de poche)

la page couverture.

Moi, Simon, 16 ans, homosapiens, de Becky Albertalli

Photo : livre de poche

Résumé : « Simon Spier, 16 ans, est gay, mais personne n'est au courant. Sur l'ordinateur du lycée, il chatte avec un certain Blue, dont il tombe amoureux. Il ignore sa véritable identité mais sait qu'il fréquente la même école que lui. Un jour, il oublie de fermer sa session et Martin, un de ses camarades de classe, découvre ainsi son homosexualité et menace de tout révéler. »


Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, de Benjamin Alire Sáenz (Pocket jeunesse)

La page couverture.

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers, de Benjamin Alire Sáenz, Pocket jeunesse

Photo : Pocket jeunesse

Résumé : « Ari, 15 ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers. »

Livres

Arts