•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

100e anniversaire de l'Armistice : le Canada se souvient

Plusieurs personnes, dont des vétérans des Forces armées canadiennes, se sont réunies à Ottawa pour le jour du Souvenir.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs commémorations ont eu lieu au pays, dont à Ottawa et à Montréal, pour marquer le jour du Souvenir, en hommage aux soldats canadiens qui ont perdu la vie en défendant les valeurs de leur pays.

L'hommage était d’autant plus éloquent cette année qu'il coïncidait avec le centenaire de l’Armistice qui a annoncé la fin de la Première Guerre mondiale, qui a fait plus de 18 millions de morts.

La gouverneure générale, Julie Payette, le ministre de la Défense Harjit Singh Sajjan, ainsi que Sophie Grégoire Trudeau, l’épouse du premier ministre Justin Trudeau, étaient à Ottawa pour la cérémonie qui s'est déroulée sur la Place de la Confédération, devant le Monument commémoratif de guerre.

Samedi, Mme Payette se trouvait à Mons, en Belgique, où elle a rendu hommage aux soldats tués, dont George Lawrence Price, le dernier Canadien à être tombé sous les balles de l'ennemi, deux minutes avant l’entrée en vigueur de l’Armistice.

« Il est important d’exprimer notre gratitude aux 2 millions de Canadiens qui ont porté l’uniforme militaire depuis la Confédération », a indiqué la gouverneure générale dimanche par voie de communiqué. « Et de penser à tous ceux qui ont été blessés, dans leur corps et dans leur âme. »

Julie Payette, portant l'uniforme officiel de la Marine royale canadienne, effectue un salut aux troupes lors de la cérémonie du jour du Souvenir.

La gouverneure générale du Canada Julie Payette

Photo : Radio-Canada

Mme Payette est arrivée sur les lieux de la cérémonie vers 10 h 50, portant l'uniforme officiel de la Marine royale canadienne.

Cette année, c'est à la Manitobaine Anita Cenerini qu'a été décerné le titre de Mère nationale de la Croix d'argent. La Croix d'argent, remise par la Légion royale canadienne, fait de Mme Cenerini la représentante de toutes les mères qui ont perdu un enfant au combat. Pour la première fois, cet honneur revient à une femme dont le fils s'est suicidé à son retour d'Afghanistan.

Notons qu’entre 2004 et 2018, 222 militaires des Forces armées canadiennes se sont suicidés.

Si vous ou un de vos proches êtes en détresse, téléphonez au 1 866 APPELLE (277-3553).

La Chorale des jeunes d'Ottawa a interprété des chants pendant que des couronnes de fleurs étaient déposées devant le Monument commémoratif de guerre.

Plusieurs militaires des Forces canadiennes se tiennent bien droits à l'extérieur lors d'une cérémonie à Ottawa.

Des militaires en rangs lors de la cérémonie du jour du Souvenir à Ottawa

Photo : Radio-Canada

Le rabbin Reuven P. Bulka, aumônier de la direction nationale de la Légion royale canadienne, a procédé à la bénédiction traditionnelle avant que s'amorce le défilé des vétérans.

Le premier ministre Trudeau n'a pas pris part à la cérémonie à Ottawa cette année. Il était plutôt à Paris pour les commémorations officielles du centenaire de l’Armistice de 1918, en présence de plus de 70 dirigeants mondiaux, dont l’Allemande Angela Merkel, le Russe Vladimir Poutine et l’Américain Donald Trump.

Comme la plupart d’entre eux, Justin Trudeau participe également au Forum de Paris sur la Paix, dans un contexte de tensions diplomatiques alimentées par une série de décisions unilatérales de Donald Trump et une montée du nationalisme en Europe.

Plante et Joly présentes à Montréal

À Montréal, une cérémonie s'est déroulée à la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde et une autre sur la Place du Canada, en présence de plusieurs dignitaires, dont le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et la ministre canadienne du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly.

Plusieurs militaires, dont certains portant des drapeaux, sont debout à l'extérieur au centre-ville de Montréal lors d'une cérémonie officielle.

Des militaires sont présents à Montréal pour la cérémonie du jour du Souvenir.

Photo : Radio-Canada / Fannie Bussières-McNicoll

« On pense souvent aux militaires qui donnent leur vie, évidemment, mais dans les conflits, on doit aussi se rappeler de celles et ceux qui laissent leur vie : des familles, des enfants, des personnes aînées, tous ceux qui perdent tout », a déclaré Mme Plante.

Plusieurs membres du public, présents sur place pour assister à la cérémonie, entretenaient des liens personnels avec la Grande Guerre.

C'est entre autres le cas pour Tom Vermote, étudiant d'origine française, dont l'arrière grand-père a combattu dans l'artillerie française à l'époque. « Cette cérémonie est particulière parce que je suis Français. Donc, c'est d'autant plus important pour moi, qui suis au Canada, de remercier les vétérans canadiens et les soldats qui ont combattu en France pour notre liberté et la liberté du monde », a-t-il déclaré.

Son de cloche similaire pour Noah Bonis Charancle, jeune officier de la marine canadienne, dont l'arrière grand-père a lui aussi servi dans l'armée française.

« Mon arrière-grand-père était journaliste. Il a pubilé ses notes de guerre. Elles sont encore sur ma table de chevet. C'est effroyable ce qu'ils ont vu en France, les soldats. C'est une des raisons pour lesquelles je me suis engagé. Pour faire ma part, pour aider. »

« C'était important pour moi d'assister à cette cérémonie parce que pour moi, ça signifie la liberté. Ça signifie qu'on a le droit de vivre dans un pays libre », mentionne pour sa part la Montréalaise Wanda Chamberlain.

C'est très important de se souvenir des gens qui ont donné leur vie, qui ont sacrifié tout ce qu'il leur restait ici, leur famille, leurs amis. Ils l'ont fait pour se battre pour nous, pour qu'on puisse vivre dans un pays libre.

Wanda Chamberlain
Une dame regarde les couronnes de fleurs posées près du Cénotaphe, un monument de la Place du Canada à Montréal.

53 couronnes ont été déposées au pied du Cénotaphe de l’Armistice de la Place du Canada, à Montréal. Pour la première fois, une couronne représente la communauté LGBTQ.

Photo : Radio-Canada / Fannie Bussières-McNicoll

Une salve d’honneur de 21 coups de canon a clôturé la cérémonie.

Avec les informations de Fannie Bussières McNicoll

Société