•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une impressionnante foule pour le climat à Sherbrooke

Des centaines de personnes ont pris part à la marche pour le climat, samedi, à Sherbrooke.
Des centaines de personnes ont pris part à la marche pour le climat, samedi, à Sherbrooke. Photo: Radio-Canada / Photo: Dominique Bertrand
Radio-Canada

Des centaines de personnes ont sillonné les rues de Sherbrooke, samedi après-midi, pour demander au nouveau gouvernement caquiste de faire de l'environnement une priorité.

Ce rassemblement, une initiative du collectif La planète s'invite au Parlement, s'est tenu dans plusieurs régions du Québec. À Sherbrooke, il était organisé par le groupe local de Greenpeace.

On veut lui envoyer un message [au gouvernement] pour dire “regardez, vous avez une nouvelle ministre de l'Environnement, on souhaite qu'elle fasse les actions, aussi qu'elle nous rende des comptes tout au long de l'année”. Ça ne peut pas continuer dans le même esprit qu'avec M. Couillard, explique le responsable des bénévoles de Greenpeace Sherbrooke, Carl Lajeunesse.

Des personnes de tous les âges y étaient.Des personnes de tous les âges y étaient. Photo : Radio-Canada / Photo: Dominique Bertrand

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, la députée de Sherbrooke de Québec solidaire, Christine Labrie, et le député fédéral néo-démocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault ont pris part à la marche.

Prêt pour des changements

À Trois-Rivières, plus de 400 personnes ont pris part à cette marche.

Selon l'une des instigatrices locales de ce mouvement, Véronique Houle, il est primordial que les citoyens de tous les domaines se sentent interpellés par l'urgence des changements climatiques.

« On dit au gouvernement, au palier municipal, qu'on est prêt aussi. [...] C'est aussi dire, “on est prêt à faire des changements dans nos modes de vie”, parce que ça va ensemble. Il y a les lois qu'il faut changer drastiquement, mais il y a aussi dans nos modes de vie à nous, dans nos habitudes qui sont bien ancrées, qu'il faut aussi faire des changements », indique Mme Houle.

Plusieurs participants se sentent inquiets de l'état actuel du climat et réclament des changements rapidement.

« La planète est en feu, il faut être là, il faut que tout le monde soit là, il faut que les gens se joignent au mouvement. Sans ça, ça va mal aller dans quelques décennies », affirme Pierre-Olivier Boudreault.

Estrie

Environnement