•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dizaines de dirigeants réunis pour le 100e anniversaire de la fin de la Grande Guerre

Plus de 70 dirigeants mondiaux réunis sous l'Arc du Triomphe à Paris en hommage aux victimes de la Première Guerre, à l'occasion du 100e anniversaire de l'Armistice.

Photo : AFP/Getty Images / LUDOVIC MARIN

Radio-Canada

Quelque 70 chefs d'État et de gouvernement sont réunis à Paris pour célébrer le centenaire de l'Armistice de la Première Guerre mondiale, un rassemblement hors norme et sous haute sécurité, que le président français Emmanuel Macron veut mettre à profit pour vanter le multilatéralisme dans les relations internationales.

Les dizaines de dirigeants, dont le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, le président turc Recep Tayyip Erdogan et la chancelière allemande Angela Merkel, ont été reçus dans la matinée à l'Élysée par M. Macron et son épouse, Brigitte.

Une grande cérémonie a eu lieu sous l'Arc de Triomphe, en haut de la célèbre avenue des Champs-Élysées, sous lequel gît le Soldat inconnu et brûle perpétuellement sa flamme du souvenir, rappelant l'ampleur d'un conflit qui a fait plus de 18 millions de morts.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, accueilli par le président français Emmanuel Macron et de son épouse, Brigitte.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau accueilli par le président français Emmanuel Macron à l'entrée de l'Élysée pour la commémoration de l'Armistice.

Photo : Reuters / Philippe Wojazer

Les présidents russe et américain Vladimir Poutine et Donald Trump n’étaient pas attendus à l’Élysée, mais se sont rendus directement sur la place de l'Étoile où se trouve l'Arc de Triomphe pour la cérémonie. Trois militantes Femen ont forcé le dispositif de sécurité du cortège officiel de M. Trump lors de son passage avant d'être arrêtées par les forces de l'ordre.

Le dispositif de sécurité est massif, avec quelque 10 000 membres des forces de l'ordre qui quadrillent les points névralgiques des cérémonies. La dernière fois que Paris a accueilli autant de dignitaires remonte au 11 janvier 2015 après les attentats islamistes contre Charlie Hebdo et le magasin juif Hyper Cacher.

Des membres des forces de l'ordre français prenant position à l'occasion de la cérémonie de l'Armistice de 1918.

Les cérémonies se déroulent sous haute surveillance dans la capitale française où quelque 10 000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisés dans un contexte de menace terroriste.

Photo : Reuters / Yves Herman

Au pied de l'Arc de Triomphe, sous un abri installé pour protéger l’assistance de la pluie, le célèbre violoncelliste américain Yo-Yo Ma a interprété la Sarabande de la Suite no 5 pour violoncelle en do mineur de Jean-Sébastien Bach, la chanteuse Angélique Kidjo a chanté en hommage aux troupes coloniales et des lycéens ont lu des témoignages de 1918.

Un message pour Trump

Le président français a ensuite prononcé un discours, conjuguant mémoire de la Grande guerre et affres contemporains.

Additionnons nos espoirs au lieu d'opposer nos peurs!

Emmanuel Macron, président de la France

S'adressant aux 72 leaders mondiaux, il les a exhortés au « combat pour la paix » en refusant « le repli, la violence et la domination », plaidant une fois encore pour une approche multilatérale de la gouvernance mondiale à l'heure où de plus en plus de pays semblent enclins à lui tourner le dos, au premier rang desquels, les États-Unis, première puissance du monde.

Puis, il a ravivé la flamme du Soldat inconnu, et les dignitaires ont ensuite convergé vers le palais présidentiel pour dîner. Certains d'entre eux se sont rendus après au Forum de Paris sur la Paix, attaquant la deuxième partie de cette journée point d'orgue pour Emmanuel Macron, après une semaine de commémorations en France. Donald Trump a choisi de ne pas assister à ce forum qui se poursuivra jusqu'à mardi, sans les chefs d'État. Le président américain devait plutôt se rendre au cimetière américain de Suresnes, juste à côté de Paris, pour rendre hommage à ses concitoyens tombés au front.

Le président russe,vu de dos, arrivant sous l'Arc de Triomphe pour rejoindre ses homologues français et américain, Emmanuel Macron et Donald Trump, qui était tout sourire.

Le président russe,vu de dos, arrivant sous l'Arc de Triomphe pour rejoindre ses homologues français et américain, Emmanuel Macron et Donald Trump, qui était tout sourire.

Photo : AFP/Getty Images / BENOIT TESSIER

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

International