•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants inquiets sur l’avenir du financement des écoles

Des gens regardants un tableau
Des dizaines de participants issus du monde de l'enseignement étaient réunis à Toronto. Photo: Radio-Canada

Des acteurs du milieu de l'éducation étaient réunis à Toronto samedi pour réfléchir au futur de l'enseignement dans la province, mais plusieurs professionnels de ce secteur n'ont pas caché leur inquiétude quant au financement des écoles de la province.

Mitsouko Maurasse est impliquée au sein de l'organisme Parents partenaires en éducation. Elle s'inquiète des répercussions que pourraient avoir des coupes importantes de la part du gouvernement dans les écoles francophones.

C'est un petit peu inquiétant en ce qui concerne les budgets, parce que ce ne sont pas tous les budgets qui sont sortis jusqu'à présent. Donc avec le nouveau gouvernement, on a des craintes au niveau de la répartition des ressources financières dans la communauté francophone, explique-t-elle.

On aimerait avoir une meilleure collaboration avec le gouvernement, pour qu'il connaisse nos besoins, notre réalité et pour qu'il y pense deux fois à avant de couper nos budgets.

Mitsouko Maurasse, représentante régionale, Parents partenaires en éducation
Une femme avec des lunettes et un manteau.Mitsouko Maurasse est impliquée au sein de l'organisme Parents partenaires en éducation. Photo : Radio-Canada

Même son de cloche chez Diane Dewing, présidente de la Fédération des enseignantes et d’enseignants de l'Ontario.

Ce gouvernement veut faire des réductions budgétaires et ça va affecter l’avenir de nos enfants et nos écoles, craint-elle.

Mme Dewing déplore aussi le manque de transparence du gouvernement et estime que la communication est « plus difficile » depuis l’arrivée au pouvoir des progressistes-conservateurs.

Une femmeDiane Dewing, présidente de la Fédération des enseignantes et d’enseignants de l'Ontario. Photo : Radio-Canada

Travailler avec les enseignants

Appelée à réagir, une porte-parole pour le gouvernement Ford a rappelé avoir « hérité » d’un déficit de 15 milliards de dollars de la part du précédent gouvernement et que le premier ministre Ford a été élu avec la promesse de « faire le ménage dans les finances publiques ».

La ministre Thompson et notre gouvernement souhaitent travailler avec les enseignants et les parents de la province pour s’assurer du succès de nos enfants dans les domaines des sciences et des mathématiques.

Une porte-parole pour le gouvernement Ford

Initialement, lorsque Radio-Canada/CBC a approché le gouvernement pour une demande de réactions au sujet de l’inquiétude des enseignants, la directrice des communications du premier ministre Ford, Laryssa Waler, a envoyé un message disant : Ignorons [cette demande]... à moins d'avoir une déclaration brillante déjà en cours.

Elle s’est par la suite excusée.

Le gouvernement Ford présentera un énoncé économique le 15 novembre.

Avec des informations de Mathieu Simard

Toronto

Éducation