•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux en Californie : le bilan s'alourdit à 25 morts

Le récit de Jacaudrey Charbonneau
Radio-Canada

Des sauveteurs ont découvert les restes d'au moins 14 personnes, samedi, à la suite du passage d'un gigantesque feu de forêt à Paradise, dans le nord de la Californie, ce qui porte désormais le bilan à 23 morts dans cette région. Par ailleurs, dans le sud de l'État, l'incendie Woolsey a fait deux morts.

À Paradise, la ville entière est maintenant déserte. Des véhicules carbonisés abandonnés encombrent son artère principale, preuve de l'évacuation désordonnée survenue un jour plus tôt à cause de l'incendie qui a ravagé la localité.

« Dévastation, dévastation totale », résume, effaré, Mark Nees, un pompier arrivé la veille de l'Oregon, État voisin, pour aider ses collègues californiens.

Nous sommes intervenus sur de nombreux feux au fil des ans, mais personnellement, c'est ce que j'ai vu de pire.

Mark Nees, pompier de l'Oregon

Des quartiers entiers ont été réduits en cendres. En une seule journée, cette ville de 27 000 habitants située au pied de la Sierra Nevada, fondée au XIXe siècle, a été en grande partie détruite par des flammes qui se sont déplacées si rapidement que les pompiers ne pouvaient rien faire.

Baptisé Camp Fire, l'incendie, qui s'est déclenché jeudi en dehors de Paradise, s'étend sur une distance de 404 kilomètres carrés et a détruit plus de 6700 bâtiments, ce qui en fait le feu de forêt le plus destructeur de l'histoire de l'État.

Certains morts ont été retrouvés dans leur véhicule; d'autres à l'extérieur de leur maison. L'identité de ces victimes n'est pas encore connue.

Certains bâtiments ont été étrangement épargnés, comme un garage, presque intact, entouré d'une clôture en plastique blanc fondue par la chaleur.

Des pompiers devant un mur de feu à Paradise.Les équipes d'intervention ont commencé à maîtriser l'incendie, ont indiqué des responsables, samedi. Photo : Reuters / Stephen Lam

Épaisse fumée

Le ciel était sombre à des dizaines de kilomètres autour de la localité la plus touchée de la région. Le soleil passait à peine à travers de l'épaisse fumée.

« C'est ce que nous craignions depuis longtemps », a déclaré le shérif du comté de Butte, Kory Honea. Celui-ci a ajouté que les autorités n'avaient pas eu le temps nécessaire pour avertir toute la population.

Selon les autorités, plus de 200 000 personnes ont dû quitter leur domicile à cause des incendies ravageant le nord et le sud de l'État.

Le président Donald Trump a publié une déclaration d'urgence qui permettra aux comtés de Butte, de Ventura et de Los Angeles d'obtenir de l'aide du gouvernement fédéral.

Il a ensuite menacé de suspendre les paiements pour l'État de la Californie, affirmant que la gestion des forêts y « est tellement mauvaise ».

Il n'y a aucune explication à ces énormes incendies en Californie, meurtriers et coûteux.

Tweet du président Donald Trump

La Pacific Gas & Electric Company a signalé aux autorités de réglementation qu'un problème était survenu sur une ligne de transport d'électricité quelques instants avant le début de l'incendie.

L'agence des pompiers de la Californie a indiqué que le feu n'est pour l'instant maîtrisé qu'à 20 %. Plus de 3000 pompiers ont été déployés, et trois d'entre eux ont été blessés en combattant les flammes.

Samedi, les vents, qui sont la principale cause de la propagation des feux, se sont calmés. Les autorités savent cependant qu'ils seront de retour dimanche et maintiennent pour cette raison la plupart des ordres d'évacuation.

La majorité de la Californie n'a pas reçu de pluie depuis plus d'un mois et la végétation sèche est un combustible idéal pour les brasiers dévastateurs.

Les autorités estiment que la maîtrise des flammes pourrait nécessiter jusqu'à trois semaines.

Un pompier arrose une maison.Un pompier arrose des bâtiments dans une rue de la ville de Paradise, dans le nord de la Californie. Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Panique et fuite à pied

L'ordre d'évacuation lancé jeudi à Paradise a déclenché un exode désespéré, ce qui a provoqué des embouteillages. Beaucoup ont abandonné leur véhicule pour s'enfuir à pied, alors qu’ils étaient cernés par les flammes.

« Le feu était si proche que je pouvais le sentir dans ma voiture à travers les fenêtres fermées », a raconté Rita Miller, qui a fui Paradise avec sa mère handicapée.

La ville, située dans un canyon entre deux crêtes, accueillait une communauté de retraités, ce qui soulève des inquiétudes au sujet de résidents âgés et à mobilité réduite qui ont été portés disparus.

Patrick Knuthson, un résident de la quatrième génération, a déclaré que seulement deux des 22 maisons qui se trouvaient auparavant dans sa rue sont toujours là : la sienne et celle de son voisin.

Le feu s'est propagé d'une maison à l'autre, jusqu'à la maison suivante, jusqu'à ce qu'elles soient presque toutes détruites.

Patrick Knuthson

Un décor de décombres

Dans le quartier commercial de la ville, il ne restait que des décombres.

L'église Saint-Nicolas est toujours debout, une exception. L'église voisine de New Life a disparu. Une enseigne Burger King s'élève au-dessus d'un tas de gravats calcinés.

Il ne reste que des débris noircis derrière l'enseigne du restaurant Happy Garden vantant ses sushis. La mairie a survécu, mais les bâtiments de la Moose Lodge et de la Chambre de commerce n'ont pas été épargnés.

L'hôpital de la ville, qui compte 100 lits, est toujours debout, mais deux de ses plus petits bâtiments, dont une clinique, ont été rasés.

Les autorités doivent maintenant rabrouer des dizaines de personnes qui tentent de revenir sur les lieux pour retrouver un proche, ou simplement pour voir ce qu'il reste de leur demeure, de leur quartier.

« Je ne sais pas s'ils vont bien, s'ils ont pu s'échapper. J'ai été dans les centres d'hébergement à Chico [la ville voisine], mais ils n'y sont pas », déclarait à propos de ses fils et de ses petits-enfants Katie McCrary, une dame qui ne possède pas de téléphone cellulaire.

Évacuations à Malibu

Deux personnes ont également péri dans les incendies dévastant le sud de la Californie.

L'incendie Woolsey a d'ailleurs forcé l'émission d'un ordre d'évacuation qui touche des dizaines de milliers de personnes, dont les 13 000 habitants de Malibu, destination prisée des vacanciers et où résident de nombreuses célébrités.

Ce feu a pour sa part ravagé 150 maisons depuis jeudi après-midi.

À Malibu, un homme observe les dégâts causés à une propriété par le passage d'un feu de forêt.Un homme constate les dégâts à Malibu Photo : Associated Press / Marcio Jose Sanchez

« J'habite à Malibu depuis 23 ans, depuis que je suis née, et j'ai vu les flammes arriver des montagnes au-dessus de la maison, a raconté Heili Hoffmann. J'ai senti les arbres brûler, et je savais qu'il fallait que je parte. »

J'ai entendu que les flammes avaient atteint notre propriété, mais l'incendie a maintenant été contenu. Je prie pour que les vents soient en notre faveur.

Kim Kardashian sur Twitter

Plusieurs se sont inquiétés du sort de l'acteur Martin Sheen, qui a été momentanément porté disparu par son fils Charlie. « Nous allons bien, nous sommes à Zuma Beach, nous allons probablement dormir dans la voiture cette nuit », a indiqué Martin Sheen à une chaîne de télévision.

Une autre tuile est tombée sur la tête des habitants de Thousand Oaks, juste au nord de Malibu. Quelques jours après une fusillade qui a fait treize morts, dont le tireur, dans un bar de la municipalité, la ville est cette fois-ci menacée par un incendie. Heureusement, l'intensité de celui-ci a diminué et les dommages devraient être limités.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Feux de forêt

International