•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement pour la planète sur la colline du Parlement

Une personne tient au bout de ses bras une pancarte disant : « on s'apocalypse nous-même ».
Plus d'une centaine de personnes ont manifesté devant le Parlement à Ottawa, samedi. Photo: Radio-Canada / Dominique Degré
Radio-Canada

Plus d'une centaine de personnes se sont donné rendez-vous devant le Parlement à Ottawa, samedi après-midi, pour réclamer plus d'actions de la part des politiciens sur les questions environnementales.

Le rassemblement à Ottawa est l’œuvre de deux étudiantes en sciences de la nature du Cégep de l’Outaouais, Camille Goulet et Anna Morineau.

On va devenir une grande partie de la population avec le temps et, pour nous, l’environnement, c’est important [...] Plus on est nombreux, plus on fait passer le message, a affirmé Anna Morineau au moment de la manifestation.

Des manifestants brandissant des pancartes devant le Parlement à Ottawa. Plus d'une centaine de personnes ont pris part part à la manifestation « la planète s'invite au Parlement », samedi à Ottawa. Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

On veut que le gouvernement cesse d’investir dans les énergies fossiles et commence à investir dans les projets d’énergie renouvelable, a renchéri pour sa part Camille Goulet.

On se bat pour notre vie, notre planète, notre maison.

Camille Goulet, organisatrice de la manifestation
Une jeune femme tient un porte-voix lors d'une manifestation devant le Parlement à Ottawa. Camille Goulet encourage les jeunes à se mobiliser pour se entendre par les politiciens, même s'ils ne peuvent pas voter. Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

Cet événement s’inscrit dans la même lignée que les autres manifestations pour la planète qui avaient lieu partout au Québec, de Montréal à Gaspé en passant par Sherbrooke. Tous ces rassemblements font aussi suite au « Pacte pour la transition » lancé par des centaines de personnalités publiques québécoises plus tôt cette semaine. Le document a été signé par environ 120 000 personnes depuis son dévoilement jeudi.

Interpeller la classe politique

On veut interpeller nos gouvernements à tous les niveaux […] parce que c’est vraiment une question de se mettre ensemble pour traiter un problème qui est urgent, a fait valoir Justin Meunier Mandr, un jeune manifestant.

Même si certaines personnalités politiques ont pris part au rassemblement ayant lieu à Montréal, les politiciens brillaient par leur absence à Ottawa samedi.

Je suis déçue, c’est certain, mais je suis sûre qu’ils vont nous entendre. On a l’intention de revenir si le message ne passe pas, a lancé avec conviction Mme Goulet.

Une pancarte lors d'une manifestation sur laquelle on peut lire : « Canada is back ... Really?!! Mr Trudeau, votre gouvernement peut et doit faire beaucoup mieux! »Aucun politicien fédéral ou provincial ne s'est présenté à la manifestation organisée à Ottawa. Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

La conseillère municipale du district d’Aylmer, Audrey Bureau, a cependant tenu à se déplacer pour le rassemblement sur la colline du Parlement. Vos décideurs ont besoin de votre appui, ils ont besoin que vous mettiez de la pression sur les paliers de gouvernements et ils ont besoin que vous leur disiez comment on peut y arriver, a-t-elle affirmé.

Une femme répond aux questions d'une journaliste à la caméra. La conseillère municipale gatinoise Audrey Bureau était de la partie lors de la manifestation devant le Parlement samedi. Photo : Radio-Canada

On est la première génération à ressentir les effets des changements climatiques et on est la dernière à pouvoir agir.

Audrey Bureau, conseillère municipale du district d'Aylmer

Pour les jeunes qui ne peuvent pas voter : exprimez-vous […] Vous ne passez pas inaperçus. Vous voyez, je suis une petite fille de 17 ans et j’ai réussi à rassembler des gens, a-t-elle souligné Camille Goulet avec optimisme.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Changements climatiques