•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un adolescent sauvagement battu près d'une école secondaire à Orléans

Une capture d'écran d'une vidéo où l'on peut distinguer un élève au chanail blanc qui piétine un élève au sol.
Une capture d'écran d'une vidéo où l'on peut distinguer un élève portant secours à l'élève au sol qui a été battu. Photo: Radio-Canada

Un adolescent qui fréquente l'École secondaire Saint Peter, dans le quartier d'Orléans à Ottawa, a été sauvagement battu, jeudi.

Le Service de police d’Ottawa enquête sur cette attaque, survenue sur l’heure du dîner à un arrêt d’autobus près de l’école. Blessé à la tête, l’adolescent a dû être transporté à l'hôpital.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un groupe de quatre adolescents encerclant la victime, lui assénant des coups de poing et des coups de pied. Ses agresseurs lui piétinent la tête à au moins deux reprises.

Un témoin, Andy Pridham, résident d’Orléans qui habite près de l’école, a raconté avoir vu un groupe de quatre jeunes courir vers une voiture bleue puis prendre la fuite. Il a ensuite vu un autre groupe autour de l’adolescent blessé.

J’ai vu un grand groupe de jeunes en cercle. Un jeune était au sol. Il avait l’air inconscient. J’ai ensuite vu qu’un enseignant maîtrisait la situation, a-t-il confié.

Peu de temps après, M. Pridham a vu une ambulance se diriger vers l’école.

La victime a subi une commotion

Le Service paramédic d’Ottawa a transporté le garçon au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) vers 11 h ce jour-là.

La victime est en 10e année et a subi une commotion cérébrale des suites de cette attaque. Ses assaillants l’auraient attaqué après qu’il eut tenté de défendre un autre élève.

La Commission scolaire catholique d’Ottawa a indiqué travailler avec du personnel et rencontrer des parents et des élèves en lien avec cet incident survenu à 150 mètres du terrain de l’école.

Une enseigne de l'École secondaire Saint Peter.L'attaque s'est déroulée à 150 mètres du terrain de l'École secondaire Saint Peter. Photo : Radio-Canada

Des étudiants ont filmé l’attaque

Matthew Wall, dont la fille est en 12e année à l’École secondaire Saint Peter, croit que l’école devrait rassurer les parents et les élèves et qu’elle devrait gérer l'événement rapidement et de manière appropriée.

Ce n’est pas un comportement acceptable et ce n’est pas une vraie représentation de l’école et de notre communauté. Les agresseurs doivent avoir des sanctions, a dit M. Wall.

Il a indiqué être perturbé par le fait que certains élèves ne soient pas intervenus, mais qu’ils eussent plutôt choisi de filmer la scène avec leur téléphone.

Jasmin Roy, qui dirige une fondation qui lutte contre l’intimidation, se dit inquiet lui aussi.

Si les témoins ne se mobilisent pas, s’il y a manque d’empathie — parce que là, on voit très bien un manque général d’empathie dans le groupe et c’est très inquiétant de voir des jeunes de 15 ans avec aussi peu d’empathie — honnêtement, on est équipé pour avoir de gros problèmes dans la société plus tard, a-t-il observé.

M. Roy est d'avis qu'il faut prévenir ce genre de situation en amont avec les parents et le milieu scolaire. C'est d'ailleurs un point de vue que partage M. Wall.

Ça commence avec les élèves. Ils doivent se sentir en sécurité entre eux, a conclu le père de famille.

Avec les informations de Martin Robert

Avec les informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Agression