•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Envoyé spécial
  • Justin Trudeau commémore l’Armistice et les sacrifices canadiens

    Justin Trudeau et l'ancien combattant Bob Malcolmson à Vimy, le 10 novembre 2018.

    Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

    Radio-Canada

    Le premier ministre Justin Trudeau a remercié samedi « au nom de tous les Canadiens » les 67 000 soldats canadiens qui ont perdu la vie lors de la Première Guerre mondiale, « pour tout ce que vous avez fait pour notre pays ».

    Un texte de Philippe-Vincent Foisy

    Le ciel était gris. Dans le cimetière, des centaines de pierres tombales marquent des sacrifices faits lors de la bataille de Vimy.

    Une centaine de Canadiens reposent dans ce cimetière aux côtés d’autres soldats morts, dont plusieurs ne portent aucune inscription de nom.

    Plus de 7000 Canadiens ont été blessés et 3598 autres ont perdu la vie dans la bataille de la crête de Vimy qui a duré quatre jours, du 9 au 12 avril 1917. Le Canada a finalement réussi à déloger les Allemands de cet important point stratégique.

    Le Canada ne comptait alors que 8 millions d’habitants.

    « Les Canadiens se souviennent de vous, de ce que vous avez défendu et de l’histoire que vous avez écrite, a affirmé Justin Trudeau. Une histoire pour laquelle vous vous êtes battus et pour laquelle vous avez souffert. Une histoire bâtie sur vos sacrifices. »

    La bataille de Vimy est considérée comme l’une des victoires militaires les plus importantes pour les alliés.

    « La crête de Vimy est une victoire pour les alliés. Beaucoup disent que les exploits ici, à Vimy, étaient un point tournant de l'histoire du Canada qui a marqué le début d’une ère nouvelle pour notre pays », a lancé le ministre des Anciens Combattants, Seamus O’Regan.

    La liberté n’est pas gratuite.

    Seamus O’Regan, ministre canadien des Anciens Combattants

    En raison des nombreux sacrifices canadiens pendant la Guerre, le Canada a pu ratifier le traité de paix comme une nation à part entière et non comme une colonie anglaise.

    Six vétérans canadiens écoutaient le premier ministre et son ministre, immobiles, mais fiers d’assister à la modeste cérémonie au Mémorial national du Canada à Vimy.

    « C’est un honneur aujourd’hui de faire partie de la cérémonie, a indiqué le vétéran Keith Williamson, 82 ans. C’est une opportunité de rendre hommage à ceux qui ont rendu service à leur pays. »

    Des pierres tombales de soldats qui ont perdu la vie lors de la Première Guerre mondiale.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

    Dans le cimetière, des centaines de pierres tombales marquent des sacrifices faits lors de la bataille de Vimy.

    Photo : Radio-Canada / Philippe-Vincent Foisy

    Au sein de la délégation canadienne, Pascal Morimanno, 16 ans, a fait le voyage du Nouveau-Brunswick pour participer aux célébrations de l’Armistice. Son arrière-grand-père a combattu pendant les 100 derniers jours de la Première Guerre mondiale, aux côtés de l’armée britannique.

    « De marcher dans les pas de mon arrière-grand-père, c’est incroyable, a-t-il affirmé. J’ai tellement de gratitude pour tous les soldats, c'est tellement grand. »

    Pascal Morimanno explique qu’il veut que sa génération n’oublie pas les sacrifices faits par les Canadiens il y a 100 ans.

    Des milliers d’hommes se sont battus pour la paix et la liberté. Il faut s’assurer de prendre le temps de se souvenir des gens qui ont combattu avant nous.

    Pascal Morimanno

    Le premier ministre Justin Trudeau participera dimanche, à Paris, aux commémorations officielles du jour de l'Armistice, aux côtés de plus de 60 dirigeants mondiaux, dont le président américain Donald Trump, le président russe Vladimir Poutine et le président français Emmanuel Macron.

    Histoire

    Société