•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier met à pied, CAE recrute

CAE recrute!
Radio-Canada

Alors qu'on apprenait jeudi que Bombardier prévoit mettre 5000 employés à pied, CAE, de son côté, est en pleine campagne de recrutement. À Montréal seulement, 350 postes sont à pourvoir.

Lors de l'annonce de son plan de restructuration, jeudi, Bombardier a aussi fait savoir que son centre de formation passe aux mains de CAE, société montréalaise spécialisée dans la fabrication de simulateurs de vol.

La transaction confirme la place de CAE comme chef de file en matière de formation de pilotes. L’entreprise compte quelque 9000 employés dans le monde.

Des apprentis pilotes qui veulent obtenir leur brevet et d’autres qui viennent y suivre une mise à niveau exigée tous les six mois, c’est le quotidien de CAE.

Chaque année, avec ses 250 simulateurs, l’entreprise forme plus de 120 000 membres d'équipage du secteur civil et du secteur de la défense.

Elle se veut la référence en la matière.

On se félicite de l'acquisition du centre de formation de Bombardier.

On est déjà le leader mondial en formation des pilotes, on a déjà plus de 50 centres de formation à travers le monde pour la formation des pilotes de ligne, on en a sept qui se concentrent sur la formation des pilotes d'aviation d'affaires.

Hélène V. Gagnon, Vice-présidente, affaires publiques et communications mondiales, CAE

Cette transaction permettra à la société montréalaise d’élargir son expertise dans le domaine de l'aviation d'affaires, où les besoins seront très importants au cours des prochaines années.

On anticipe qu'on va avoir besoin de 50 000 nouveaux pilotes dans les 10 prochaines années uniquement pour les avions d'affaires.

Hélène V. Gagnon, vice-présidente, affaires publiques et communications mondiales, CAE

Un défi que l'entreprise compte relever à l'aide des employés du centre de formation de Bombardier.

C'est sûr que ça donne un peu plus de responsabilités, nos responsabilités vont augmenter, mais pour sécuriser CAE dans le futur dans le domaine de la formation, c'est une très bonne chose pour nous, c'est sûr.

Fernand Chiasson, chef de groupe, formation et services, CAE

D'après le reportage de Maxime Bertrand

Industrie aéronautique

Économie