•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Langues officielles : des organismes fransaskois réagissent aux propositions du CÉF

Une table aux couleurs du Conseil des écoles fransaskoises, avec le logo jaune et vert et rouge, ainsi que des éléments sur la table, comme une balance et un projecteur
Le Conseil des écoles fransaskoises en Saskatchewan a déposé un mémoire au comité permanent des Languies officielles pour faire partie des décideurs en matière de financement éducatif. Photo: Radio-Canada / Marie-Christine Bouillon

Quelques organismes fransaskois ont commenté le mémoire du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF), déposé devant le Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes le 8 novembre sur la gestion du financement de l'éducation en milieu minoritaire. Si certains organismes saluent la démarche du CÉF, d'autres auraient aimé avoir été consultés.

Dans ce document, le Conseil des écoles fransaskoises propose de faire partie de ceux qui décident lorsqu'il est question du financement en éducation francophone en Saskatchewan.

Outre le CÉF, il existe au moins cinq autres organismes qui reçoivent du financement en éducation dans la province. D'après des informations obtenues par Radio-Canada, six organismes se rencontrent quelques fois par année.

Organismes fransaskois qui reçoivent du financement pour l'éducation :

  • Le Conseil des écoles fransaskoises
  • L'Association des parents fransaskois
  • La Société historique de la Saskatchewan
  • Le Conseil culturel fransaskois
  • L'Association jeunesse fransaskoise
  • L'Assemblée communautaire fransaskoise

Radio-Canada a obtenu les réactions de trois de ces organismes. La directrice du Conseil culturel fransaskois, Suzanne Campagne, explique qu'elle aurait aimé que le CÉF consulte les autres organismes impliqués en éducation. « Le CÉF fait un travail qui est sans prix pour nous, explique-t-elle. Je veux dire, on a besoin de cette organisation, on a besoin de cette institution-là. On a besoin que ça marche avec le CÉF. On veut les appuyer et on veut être partenaire ».

De son côté, l'Assemblée communautaire fransaskoise préfère prendre connaissance du volumineux document avant d'émettre tout commentaire. Elle souligne que la bataille pour le financement en éducation francophone se mène sur plusieurs fronts. Elle estime qu’elle est preneuse de toutes les propositions qui sont faites en matière d’éducation.

L'Association jeunesse fransaskoise va dans la même direction. Elle estime que plus il y a d'organismes impliqués dans le dossier de l’éducation francophone, meilleurs seront les résultats. Julien Gaudet, le directeur général de l’association, croit que le réel débat n'est pas de savoir qui doit gérer le financement, mais plutôt de quelle façon il peut être amélioré.

Avec les informations de Marie-Christine Bouillon.

Saskatchewan

Éducation