•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump, objet de moqueries numéro 1

L'animateur Stephen Colbert sur le plateau de «The Late Show with Stephen Colbert» à New York
Le groupe de réflexion, qui étudie le contenu des émissions humoristiques de fin de soirée depuis 26 ans, affirme que Donald Trump a été la cible de plus de blagues en 2017 que toute autre personnalité publique en une seule année. Photo: Associated Press / Scott Kowalchyk
Associated Press

Avez-vous entendu la blague sur le président Donald Trump? En fait, avez-vous entendu les 3128 blagues sur lui?

Un groupe de réflexion qui étudie le contenu de toutes les émissions de fin de soirée depuis les 26 dernières années a révélé que Donald Trump avait battu les records de tous les temps en une seule année, en 2017 – le président républicain est la personnalité publique qui est revenue le plus dans les railleries des animateurs.

Et il a battu son propre record. En 2016, le candidat à la présidence Donald Trump était le sujet de 1816 blagues, a indiqué le Centre des médias et des affaires publiques de l'Université George Mason, dans une étude publiée vendredi.

L'ancien président Bill Clinton détenait l'ancien record avec 1717 mentions en 1998, l'année où le scandale de sa liaison avec Monica Lewinsky a éclaté.

Les chercheurs ont examiné les monologues d'ouverture des animateurs Stephen Colbert, Jimmy Fallon, Jimmy Kimmel et Trevor Noah, prononcés l'an dernier.

Il y avait un total de 6337 blagues politiques l'an dernier, et Donald Trump faisait partie de près de la moitié de celles-ci.

L'humour présidentiel a toujours été un classique des émissions de fin de soirée, mais les animateurs prenaient l'habitude de changer de sujet après avoir fait quelques blagues, a fait remarquer Bill Carter, auteur de l'ouvrage The Late Shift, portant sur les émissions humoristiques.

Mais ce n'est plus le cas maintenant. « C'est rare qu'il y ait une autre nouvelle qui alimente assez les auteurs, a-t-il soutenu. Les auteurs semblent être envahis, comme toute la nation est envahie, comme les médias d'information le sont. C'est un approvisionnement sans fin et sans fond », a-t-il dit.

C'est l'animateur Stephen Colbert qui parle le plus de Donald Trump.

« La présidence de Donald Trump rend anxieux beaucoup de gens, et la comédie sert d'exutoire », a expliqué M. Carter.

Le spécialiste croyait que les téléspectateurs se lasseraient de ces blagues, mais il en est de moins en moins convaincu.

« Si Colbert arrivait et ne faisait pas de monologue sur Trump, on se dirait : “Qu'est-ce qui s'est passé?” », a-t-il souligné.

Donald Trump, président des États-Unis

Politique américaine

International