•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frustrations au conseil municipal de Moncton sur la question de l’itinérance

Bryan Bulter, conseiller municipal à la Ville de Moncton.
Bryan Bulter, conseiller municipal à la Ville de Moncton. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Deux conseillers municipaux de la Ville de Moncton ont quitté un comité sur l'inclusion sociale, dont une des missions est de régler les problèmes d'itinérance. Ils en avaient assez de la lenteur avec laquelle certains dossiers étaient gérés.

Les conseillers Bryan Butler et Paul Pellerin se disent frustrés par l’inaction des autres paliers gouvernements pour aider les municipalités à lutter contre l’itinérance.

Ça n'avançait jamais, on ne faisait qu’attendre le financement et il n’est jamais venu, dit Bryan Butler.

Rappelons qu’un campement de sans-abri qui abritait une dizaine d’itinérants a été démoli jeudi près du centre-ville de Moncton.

Selon M. Butler, la ville devrait offrir une solution de rechange aux sans-abri avant de démolir leurs campements temporaires : Le problème ne s’en ira pas en enlevant les tentes.

Les solutions ne viennent pas assez rapidement. Le problème est urgent, rapporte pour sa part Paul Pellerin. Selon lui, la municipalité ne veut pas aller de l’avant avec des solutions tant et aussi longtemps que les gouvernements provinciaux et fédéraux n'offrent pas de financement.

Paul Pellerin, conseiller municipal à la Ville de Moncton.Paul Pellerin, conseiller municipal à la Ville de Moncton. Photo : Radio-Canada

Pour le moment, ce sont les conseillers municipaux Charles Léger et Blair Lawrence qui remplacent les deux hommes au comité sur l’inclusion sociale.

M. Lawrence avait d’ailleurs proposé un peu plus tôt cette année qu’il aimerait rediriger un montant de 75 000 $ du prochain budget, qui devait servir à embaucher de nouveaux policiers, vers des centres qui s'occupent des sans-abri, comme le YMCA et la clinique Salvus.

Le budget fédéral de 2017 avait mis de côté une somme de 11,2 millions de dollars pour l’accès aux logements abordables.

Toutefois, la municipalité dit que cet argent ne sera pas octroyé aux provinces avant avril 2019.

La mairesse Dawn Arnold répète que la ville a un plan, mais que celui-ci est mis sur pause en attendant le financement.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Société