•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie pétrolière a rayonné pendant la chute économique, selon un rapport

La mine Fort Hills dans un contexte industriel, devant un ciel gris.
La mine Fort Hills, de Suncor Energy, est située près de Fort McMurray,en Alberta. Suncor Energy est l'une des cinq plus importantes entreprises pétrolières au Canada. Photo: Radio-Canada / Geneviève Normand
Radio-Canada

Les cinq entreprises canadiennes qui dominent l'industrie des sables bitumineux sont demeurées lucratives malgré les faibles prix du pétrole et les retards dans la construction de pipelines, indique un rapport publié jeudi.

« Même avec la chute du prix du baril en 2014 et avec les craintes qu'ont certains à l'égard des oléoducs et le différentiel de prix, la vérité, c'est que les cinq principaux producteurs sont restés incroyablement rentables », dit Ian Hussey, l'auteur principal du rapport réalisé par l'institut Parkland de l'Université de l'Alberta et le Centre canadien de politiques alternatives.

L'an dernier, les cinq géants de l'industrie ont encaissé ou distribué aux actionnaires un total de 13,5 milliards de dollars, note-t-il.

Ces compagnies ont continué à transférer des sommes d'argent considérables, tout en supprimant 20 000 emplois de l'économie albertaine.

Ian Hussey, auteur principal du rapport

Le rapport fait l'analyse des entreprises suivantes qui, ensemble, produisent 80 % du bitume au Canada.

  • Suncore Energy
  • Canadian Natural Resources Limited
  • Cenovus Energy
  • Imperial Oil
  • Husky Energy

L'étude prend en compte le boom pétrolier de 10 ans entre les années 2004 et 2014, — lorsque les prix étaient élevés —, ainsi que la période de baisse d'activité entre 2014 et 2016.

« [Ces entreprises] ont payé de forts dividendes aux actionnaires et, en même temps, elles affirmaient au public et aux médias que l'argent manquait », affirme Ian Hussey.

Le rapport indique qu'entre les années 2009 et 2017 les cinq mégaentreprises ont versé des dividendes de 31,76 milliards de dollars aux actionnaires, dont 12,56 milliards de dollars depuis l'effondrement des prix pétroliers.

En 2017, les principaux joueurs de l'industrie ont transféré 4,16 milliards de dollars en dividendes aux actionnaires, selon le rapport, et 2,04 milliards de dollars en rachat d'actions.

À cette même époque, les compagnies auraient eu des épargnes résiduelles de 7,3 milliards, et auraient versé aux différents ordres gouvernementaux un paiement de 4,72 milliards de dollars en impôts et redevances.

L'industrie réagit

L'industrie pétrolière maintient que la comparaison entre l'argent payé aux actionnaires et l'argent payé aux gouvernements prouve que le système fonctionne de manière juste.

« Les entreprises pétrolières et les gouvernements partagent les bénéfices de ces projets, alors je dirais simplement que ça démontre que l'industrie progresse très bien », lance Ben Brunnen de l'Association canadienne des producteurs pétroliers.

Ben Brunnen dit qu'il est important pour les compagnies de pétrole de récompenser ses actionnaires, parce que sinon, les investisseurs iront voir ailleurs.

Alberta

Économie