•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des plaidoiries au procès de Pierre Dufour accusé de crimes sexuels sur une personne mineure

L'accusé Pierre Dufour au palais de justice de Baie-Comeau.

L'accusé Pierre Dufour au palais de justice de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Radio-Canada

À Baie-Comeau, les plaidoiries dans le cadre d'un procès devant jury de Pierre Dufour, accusé de crimes sexuels et de harcèlement contre une mineure dans un petit village de la Haute-Côte-Nord, se sont conclues vendredi.

Les gestes reprochés à l'accusé se seraient déroulés en 2015, alors que la présumée victime avait moins de 16 ans.

Pierre Dufour était âgé de 23 ans au moment des faits allégués.

La défense et la Couronne s'entendent pour dire que les deux personnes ont eu des relations sexuelles à deux reprises.

Dans sa plaidoirie finale, l'avocat de la défense, Sébastien Saint-Laurent, a indiqué que la présumée victime aurait écrit à son client, avant leur première rencontre, qu'elle avait 16 ans, dans un message sur un réseau social, alors que c'était faux.

À ce sujet, l'avocat de la Couronne, Alex Turcotte, suggère que Pierre Dufour n'a pas pris toutes les mesures à sa disposition pour vérifier l'âge de la présumée victime.

Les deux parties ne s'entendent pas sur le moment précis où la personne mineure a finalement avoué à l'accusé qu'elle avait moins de 16 ans.

Les plaidoiries de la Couronne et de la défense montrent des différences d'interprétation sur le niveau de consentement de la présumée victime lors des deux relations sexuelles.

Ces divergences entre les versions des faits des deux parties feront sûrement partie des délibérations du jury qui commencent la semaine prochaine.

D’après les informations Olivier Roy-Martin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Côte-Nord

Procès et poursuites