•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des satanistes portent plainte contre une série de Netflix tournée dans le Grand Vancouver

Sabrina, accompagnée d'un jeune homme, se tient debout devant la statue en pierre.
La statue à la tête de chèvre et aux ailes d'ange est représentée comme telle dans la série « Les nouvelles aventures de Sabrina ». Photo: Netflix/Warner Bros
Radio-Canada

L'Église du temple satanique, une organisation sataniste américaine, a déposé une plainte, jeudi, réclamant 50 millions de dollars en dommages et intérêts aux producteurs de la série télévisée Les nouvelles aventures de Sabrina pour avoir plagié une de leurs icônes.

Le groupe estime que la symbolique de la statue de Baphomet, représentée dans la série, n’a pas été respectée et que des droits d’auteurs doivent s’y appliquer.

Lucien Greaves, le cofondateur du temple satanique, avait prévenu, à la fin du mois d’octobre, qu’il comptait intenter une action en justice à la cour de New York contre Netflix et Warner Bros parce que la série « s'approprie (leur) monument protégé par des droits d'auteur pour promouvoir une fiction satanique sans intérêt ».

Les deux représentations de la statue sont pratiquement identiques : une tête de chèvre aux ailes d'ange qui lève une main et deux enfants qui le regardent.Capture d'écran du tweet de Lucien Greaves, le cofondateur du temple satanique comparant leur statue et celle qui est représentée dans la série Photo : Twitter Lucien Greaves

La série Les nouvelles aventures de Sabrina raconte l'histoire d'une jeune fille à moitié sorcière déchirée entre le monde mortel et le monde magique.

Symbole du bien ou du mal?

Le groupe américain reproche aux producteurs de la série d’avoir utilisé à plusieurs reprises la statue de la divinité de chèvre Baphomet comme symbole du mal, alors que, selon lui, la statue représente plutôt une figure littéraire bienfaisante.

Netflix et Warner Bros ont refusé de répondre aux questions de Radio-Canada.

Colombie-Britannique et Yukon

Cinéma