•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les promoteurs du Club Med de Charlevoix s’engagent à mieux communiquer

Schéma du projet du Club Med au pied du Massif
Les promoteurs du projet de Club Med dans Charlevoix s'engagent à mieux communiquer avec la population. Photo: Club Med
Radio-Canada

À une dizaine de jours d'une rencontre au cours de laquelle les citoyens pourront découvrir des esquisses du futur Club Med à Petite-Rivière-Saint-François, les promoteurs du projet s'engagent à mieux communiquer avec la population.

Un texte d’Alexandre Duval

« C’est une démarche qui vient d’être initiée, indique Frédéric Sujobert, vice-président des opérations pour Groupe Le Massif. C’est une démarche qui doit se poursuivre dans le temps. »

Au cours des dernières semaines, un groupe d’opposants au projet de Club Med Québec Charlevoix s’est formé pour remettre en question divers aspects du projet.

Au-delà du déboisement nécessaire pour faire place à l’hôtel de plus de 300 chambres, les opposants ont notamment voulu attirer l’attention sur l’ampleur du projet et les impacts du « tourisme de masse ».

M. Sujobert affirme que certaines critiques étaient « complètement erronées », mais que d’autres étaient légitimes.

En matière de communication, c’est sûr qu’on peut toujours mieux faire.

Frédéric Sujobert, vice-président des opérations de Groupe Le Massif

Mieux comprendre les préoccupations

C’est dans cet esprit que Groupe Le Massif et Club Med ont organisé, cette semaine, une série de quatre « rencontres thématiques » portant sur l’environnement, le développement économique, la cohabitation locale et le tourisme.

Une trentaine d’organismes et de citoyens, y compris des opposants, ont accepté l’invitation des promoteurs. Ils ont ainsi pu exprimer leur point de vue et poser des questions au sujet du Club Med Québec Charlevoix.

« Je veux profiter de l’occasion pour les remercier parce que ç’a été extrêmement enrichissant », soutient M. Sujobert.

Ça nous a permis de prendre le pouls du milieu, de mieux comprendre certaines préoccupations et bien sûr aussi d’apporter certaines précisions sur le projet.

Frédéric Sujobert, vice-président des opérations de Groupe Le Massif

D’après M. Sujobert, les enjeux soulevés par les participants dépassaient souvent le simple cadre du Club Med et étaient « d’ordre régional ».

« J’ai senti qu’il y a un intérêt de la communauté d’entrer dans un processus de discussion par rapport à notre projet pour adresser des enjeux qui sont bien plus larges que simplement ceux du Massif de Charlevoix. »

Portes ouvertes le 19 novembre

Afin d’améliorer ses communications, Groupe Le Massif mettra bientôt en ligne une page web dédiée à l'avancement du projet de Club Med.

Puis le 19 novembre en fin de journée, les citoyens seront conviés à des portes ouvertes pour découvrir des images du futur Club Med et échanger avec les promoteurs.

Sur les ondes de CIHO FM, vendredi matin, Groupe Le Massif et Club Med ont laissé entendre que l’hôtel embauchera environ 350 personnes. Il comprendra une piscine intérieure, un stationnement souterrain ainsi que deux restaurants.

Les entrepreneurs de Charlevoix seront appelés à proposer leurs services au Club Med lors d’une rencontre qui aura aussi lieu le 19 novembre.

Par ailleurs, une étude sur la circulation exigée par le ministère des Transports du Québec (MTQ) doit être menée par les promoteurs du Club Med.

Cette étude doit permettre d’évaluer les impacts du Club Med sur le réseau routier et, au besoin, de proposer de nouveaux aménagements, explique le MTQ.

Bien qu’une augmentation de la circulation automobile soit à anticiper, M. Sujobert indique qu’il est trop tôt pour déterminer si un deuxième accès vers Petite-Rivière-Saint-François sera nécessaire à partir de la route 138.

Québec

Tourisme