•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pommes de terre : le temps pluvieux perturbe les récoltes au Nouveau-Brunswick

Un cageot rempli de pommes de terre
Les producteurs espèrent pouvoir récolter les pommes de terre encore au sol dans les prochains jours. Photo: iStock

Le temps particulièrement pluvieux cet automne entraîne certains retards dans la récolte de pommes de terre au Nouveau-Brunswick.

Ça nous a donné plus de difficultés la dernière semaine, affirme Marcel Michaud, agriculteur de Saint-André. À cause de la température, ce qui aurait pris deux jours a pris une semaine à cause que c’était humide et froid. Mais on se disait chanceux qu’on a pu finir avant que ça se gâte plus.

Tous les producteurs n’ont pas eu autant de chance que Marcel Michaud. Il y a encore 1500 acres de patates dans le sol, alors que les producteurs en auraient planté sur 54 000 acres cette année, explique Matt Hemphill, directeur général de l’agence Pommes de terre Nouveau-Brunswick.

Quand la saison des récoltes a commencé, la pluie et le froid nous ont imposé plusieurs défis. C’est ce qui a causé le retard que nous connaissons maintenant, explique-t-il.

Nous sommes trois semaines en retard, par rapport à une récolte normale.

Matt Hemphill, directeur général de l’agence Pommes de terre Nouveau-Brunswick

Ces 1500 acres de pommes non récoltées représentent des revenus d’environ cinq millions de dollars pour l’industrie néo-brunswickoise. Nous récoltons environ 200 millions de dollars de patates par année, et il nous en reste 5 millions, précise Matt Hemphill. C’est considérable.

Il espère toutefois que ces pommes de terre pourront être récoltées dans les prochains jours. Si tel est le cas, elles n’iront probablement pas dans un espace de rangement pour quelques mois, comme plusieurs autres pommes de terre.

Elles iront plutôt rapidement en épicerie, ou seront transformées en croustilles ou en frites. En dernier ressort, elles pourraient même être utilisées pour de la nourriture pour chien.

Le temps pluvieux cause aussi du fil à retordre aux producteurs de pommes de terre à l’Île-du-Prince-Édouard, au Québec et en Ontario, ajoute Matt Hemphill.

Avec les informations de Pierre-Philippe LeBlanc

Nouveau-Brunswick

Alimentation