•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté de Winneway se sent exclue des décisions concernant son territoire

Pendant la semaine culturelle, presque toutes les institutions de Winneway sont fermées. Seul le centre de santé demeure ouvert en cas d'urgence.
Les institutions de la communauté de Winneway, située au Témiscamingue. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La communauté algonquine de Winneway, au Témiscamingue, demande une rencontre d'urgence avec les deux ordres de gouvernement.

Un texte de Tanya Neveu

La Première Nation de Long Point estime qu'elle a été exclue des discussions relativement au transfert des terres appartenant aux Oblats qui se trouvent aux limites du territoire de Winneway.

Les Missionnaires Oblats de Marie-Immaculée ont un pied-à-terre à Winneway depuis des décennies.

Un bail avait d'ailleurs été signé entre les Oblats et le gouvernement provincial en 1951.

Le dernier père oblat a toutefois quitté la communauté de Winneway, comme l'explique le chef de la Première Nation de Long Point, Steeve Mathias.

Hommage au père Rémi Cadieux à WinnewayHommage au père Rémi Cadieux à Winneway Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Le dernier père oblat, père Cadieux, a quitté la communauté l'année passée. C'est là qu'on a été informés par les Oblats que leur mission était terminée à Winneway. Il reste la question de régler les deux demi-lots qu'ils ont obtenus dans les années 50.

Steeve Mathias, chef, Première Nation de Long Point

Un processus entamé sans les Premières Nations

Des pourparlers concernant le transfert seraient toutefois déjà en cours entre les Oblats, le gouvernement provincial et le fédéral.

La communauté de Long Point n'a pas été invitée à la table de discussion, ce qui irrite le chef Steeve Mathias.

Le bureau du conseil de bande est situé là. Il doit y avoir une quarantaine de maisons situées dans ce périmètre-là aussi. C'est pour ça qu'on est frustrés. On n’est pas impliqués et on n’est pas une partie prenante du processus de transfert de ces terrains-là.

Steeve Mathias, chef, Première Nation de Long Point

La communauté de Long Point demande de rencontrer rapidement la députée fédérale Christine Moore, la nouvelle ministre des Affaires autochtones, Sylvie D'Amours, et le ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour.

Ce dernier répond qu’il est d’accord avec le chef Mathias quant à la présence de la communauté lors des discussions.

Pierre Dufour, député d'Abitibi-EstPierre Dufour, député d'Abitibi-Est Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Ce qui est décevant dans la situation, c'est qu'on a le gouvernement du Québec, les Oblats et le gouvernement fédéral qui discutent ensemble pour que les terres soient remises à Winneway, estime Pierre Dufour.

M. Mathias a raison quand il dit qu'il devrait aussi être assis à cette table-là.

Le ministre régional Pierre Dufour

Le chef Steeve Mathias considère que cette situation est une entrave au processus de réconciliation.

Abitibi–Témiscamingue

Autochtones