•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dernier hommage à l'historien franco-ontarien Gaétan Gervais

Une photo d'un homme dans un cadre avec un drapeau à côté.
La cérémonie de célébration de vie de l'historien Gaétan Gervais a eu lieu samedi à 14 h. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Famille, amis et connaissances du défunt historien franco-ontarien Gaétan Gervais se sont réunis samedi après-midi pour lui rendre un dernier hommage. Le cocréateur du drapeau franco-ontarien est décédé le 20 octobre à l'âge de 74 ans.

La cérémonie pour célébrer la vie de Gaétan Gervais s'est déroulée au Pavillon Alphonse-Raymond de l’Université Laurentienne, l’établissement où il a œuvré pendant plus de trois décennies.

Le décès de l’historien sudburois a suscité de nombreux hommages de partout en Ontario.

Des historiens et des leaders de la communauté franco-ontarienne ont notamment souligné son rôle dans la conception de l’emblème qu’est le drapeau franco-ontarien ainsi que dans la promotion et la diffusion de la recherche sur l’histoire de l’Ontario français.

La famille de M. Gervais a dit toutefois vouloir célébrer l'homme de famille, le frère, l'oncle, le neveu.

Son legs est grand pour la communauté, mais il est encore plus grand pour la famille. C'était un homme généreux, gentil, sympathique, qui était toujours là pour appuyer toute sa famille. Notre souvenir, ça va être surtout l'homme extraordinaire qu'il était.

Joanne Gervais, soeur de Gaétan Gervais
Une femme avec gens derrière elle.Joanne Gervais a rendu un hommage à son frère, Gaétan. Photo : Radio-Canada

Venus de loin pour lui rendre hommage

Originaire d'Orléans, dans l'Est ontarien, Diego Elizondo a tenu à faire le déplacement pour assister à la cérémonie.

L'ancien étudiant en histoire à l'Université d'Ottawa a connu M. Gervais par son historiographie, par sa contribution immense du côté des études franco-ontariennes et aussi par son militantisme pour l'université franco-ontarienne.

Ce que je retiens pour l'avoir vu à distance, moi Franco-Ontarien d'Orléans, c'est qu'il a été un intellectuel engagé qui a pu démontrer qu'un historien ne restait pas dans sa tour d'ivoire, qu'il pouvait bel et bien prendre place dans la cité, dans les grands débats, s'impliquer dans la communauté. Ce pendant-là de Gaétan Gervais m'a absolument parlé.

Diego Elizondo
Un homme avec un manteau d'hiver et un foulardDiego Elizondo est venu de Ottawa pour rendre hommage à Gaétan Gervais. Photo : Radio-Canada

Ancien étudiant de Gaétan Gervais, Daniel Cayen est venu de Toronto.

Il estime que son plus grand legs dont les gens parlent moins, c'est la succession qu'il a formée et les nombreux leaders de la francophonie ontarienne qui ont étudié sous Gaétan et qui ont eu beaucoup d'influence dans tous les domaines de la société.

Ma mère, qui était une femme au foyer, m'appelait à Toronto aussitôt qu'elle entendait Gaétan Gervais à la radio parler de la francophonie. Elle le trouvait très intéressant, donc c'était un conteur accessible à tout le monde. Il ne parlait pas d'un air hautain, il pouvait raconter l'histoire de la francophonie ontarienne dans des termes qui permettaient à des gens comme ma mère de s'y voir.

Daniel Cayen, ancien étudiant de Gaétan Gervais

L'historien sudburois a notamment pris part à la fondation de l'Institut franco-ontarien et à la relance de la Société historique du Nouvel-Ontario.

Nord de l'Ontario

Francophonie