•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La saison des vins et de cidres de glace au Canada est à nos portes

    Une grappe de raisins gelée est recouverte de neige.
    Le Canada est le producteur mondial de vin de glace. Photo: Radio-Canada / Reportage du Téléjournal du 25 décembre 2008

    Extrait de vendange tardive, sucré et très concentré, le vin de glace se déguste au Canada depuis plusieurs décennies. Le pays s'est rapidement placé comme producteur mondial de ce nectar liquoreux. Le cidre de glace est tout aussi prisé et représente une fierté pour le Québec, son lieu d'origine. Plongez en archives dans la culture des raisins et des pommes de glace dans quelques provinces canadiennes.

    Le vin de glace, une spécialité ontarienne

    L’idée derrière la production du vin de glace est assez simple. On obtient ce liquide onctueux des grappes de raisins laissées sur les vignes afin qu’elles gèlent de manière naturelle avec l’arrivée des températures froides.

    Les températures idéales pour la congélation des grappes de raisins oscillent entre -8 et -12 degrés. Puisque la grappe doit être gelée au moment de l’extraction du nectar, il est impératif de vendanger rapidement dès que la température atteint le niveau requis.

    Une fois le raisin cueilli, habituellement en décembre et en janvier, le processus devient plus exigeant afin d’extraire le nectar très concentré. Les conditions de production de cette boisson liquoreuse sont très strictes et le moindre écart peut mettre en péril une année de labeur.

    Le Canada ne peut se vanter d’avoir inventé le vin de glace, le mérite revient plutôt à l’Allemagne. Mais le pays possède un amalgame de conditions idéales pour la production de ce vin au bouquet puissant.

    Il est donc, à l’échelle mondiale, le plus grand producteur et exportateur.

    En Ontario, la culture du vin de glace connaît un succès monstre. Pas moins d’une cinquantaine de caves produisent du vin de glace dans la province.

    Le journaliste Mathieu Claise témoigne de la place importante du vin liquoreux sur le marché vinicole ontarien au Téléjournal du 30 décembre 1998.

    La vallée de l’Okanagan attire les vedettes du rock

    Si l'Ontario s’affiche comme le plus grand producteur de vin de glace au Canada, la pratique trouve toutefois ses origines en Colombie-Britannique.

    C’est dans la vallée de l’Okanagan que le premier vin de glace est embouteillé au début des années 1970. En comparaison, les premières tentatives de création de vin de glace ontarien ne débutent qu’en 1983, à très petite échelle.

    Depuis, la production britanno-colombienne a pris une telle expansion que de célèbres musiciens ont investi dans certains vignobles. Même les Rolling Stones y voient un avenir prometteur.

    Au Téléjournal du 25 décembre 2008, le journaliste Frédéric Arnould visite des vignobles de l’Okanagan. La crise économique ne semble pas influer sur la production du vin de glace.

    Lorsque vous vendangez, dans une baie de raisin, vous avez une goutte ou deux. Vous imaginez la quantité pour produire ne serait-ce qu’une demi-bouteille.

    Igal Amsallem, sommelier

    Qu’on ne se le cache pas, le vin très sucré est coûteux à produire. Ce qui explique pourquoi la bouteille de vin de glace se vend entre 40 et 150 $.

    Le cidre de glace, une originalité du Québec

    Le cidre de glace est un produit qui trouve ses origines chez les pomiculteurs du Québec dans les années 1990.

    La production est inspirée du vin de glace. Tout comme le raisin gèle sur la vigne, la rigueur de l’hiver québécois permet à la pomme de geler de façon naturelle.

    Au Québec, tous les éléments sont réunis pour que cette expérience fonctionne. La nature est généreuse, les pommes ne manquent pas et, surtout, notre hiver est un outil de congélation idéal qui ne coûte pas un sou.

    Maxime Poiré, journaliste

    Utilisant souvent des techniques artisanales, le produit occupe désormais une place de choix au sein du terroir québécois.

    Le journaliste Maxime Poiré visite la Cidrerie Saint-Nicolas pour explorer le processus de production de cidre de glace à l’émission La semaine verte du 7 mars 1999.

    Le Canada et le Québec se sont perfectionnés au fil des ans dans la culture des vins et des cidres de glace. Avec nos conditions hivernales propices, la culture ne semble pas en vue de s’arrêter. Et ce, pour le plus grand plaisir de nos papilles gustatives.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Alimentation