•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le palais de justice de Val-d'Or adapté pour recevoir des mégaprocès

L'entrée du palais de justice de Val-d'Or, en automne.
Le palais de justice de Val-d'Or sera réaménagé pour pouvoir accueillir des mégaprocès. Photo: Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Le palais de justice de Val-d'Or pourra accueillir des mégaprocès dès le début de 2019. Un contrat de plus de 110 000 $ a été octroyé pour le réaménagement de la salle d'assise afin de faciliter la tenue de ces procès, caractérisés par une preuve volumineuse et un grand nombre d'accusés.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

Automne 2010 : près d'une centaine de personnes sont arrêtées dans le cadre du projet Écrevisse, opération policière qui vise à démanteler un réseau de trafic de drogue.

Le nouveau palais de justice de Val-d'Or vient alors tout juste d'être livré.

Mais déjà, des aménagements temporaires doivent être faits pour assurer le bon déroulement des enquêtes sur remise en liberté et des enquêtes préliminaires, compte tenu de l'ampleur de l'affaire.

Des paravents pour séparer les personnes qui faisaient l'objet d'accusations, du public et pour assurer la sécurité de tout le monde dans ce contexte-là. C'était quand même exceptionnel ce qui est arrivé en 2010, mais je comprends que c'est dans cet esprit-là, d'assurer. C'est toujours d'assurer la protection de tout le monde dans le cadre des procédures, donc je pense que c'est ça le but des travaux qui sont faits, affirme le bâtonnier de l'Abitibi-Témiscamingue, Me Pascal Jolicoeur.

Un avocat pose devant l'affiche du cabinet Cliche avocats.Me Pascal Jolicoeur, bâtonnier de l'Abitibi-Témiscamingue Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Compte tenu des leçons apprises depuis l'avortement du procès de Hells Angels après l'opération SharQc et l'arrivée de l'arrêt Jordan, ce genre d'exercice risque pourtant d'être plus rare, selon lui.

Mais les travaux à Val-d'Or sont tout de même réalisés en vertu de directives ministérielles sur la possibilité de tenir des mégaprocès dans toute la province.

Pourquoi, alors, ne pas avoir profité du projet de rénovation du palais de justice à l'étude à Rouyn-Noranda?

Palais de justice de Rouyn-NorandaPalais de justice de Rouyn-Noranda (archives) Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Parce que le projet n'est pas assez avancé, lance le coprésident du comité qui pilote ce projet, l'avocat Bernard Barrette. Il ajoute que les deux projets sont sans commune mesure.

On doit tout revoir au complet, l'ensemble de l'utilisation du palais de justice de Rouyn-Noranda. On parle de plusieurs millions de dollars, précise-t-il.

Selon lui, il faudra patienter encore plusieurs années avant de voir le projet se réaliser.

Abitibi–Témiscamingue

Infrastructures