•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dizaines de milliers de dollars en primes pour les dirigeants de l’ICBC

L'entrée d'un bureau de l'ICBC.
Les salaires des dirigeants ne représentent qu’une faible partie des coûts de l’ICBC. Photo: David Horemans/CBC

Les dirigeants de la Société d'assurance automobile de la Colombie-Britannique (ICBC) ont reçu des primes de dizaines de milliers de dollars dans le dernier exercice financier, malgré le fait qu'elle a enregistré une perte de 1,3 milliard de dollars.

Le procureur général de la province, David Eby, a reconnu jeudi que les compensations reçues par les cadres de l’ICBC causent de l'embarras, rejetant toutefois le blâme sur le gouvernement précédent.

Il soutient que, depuis l’arrivée au pouvoir des néo-démocrates, le nombre de cadres a diminué et les bonis auxquels ceux-ci ont droit ont été revus dans les nouveaux contrats.

« Je peux vous dire que la rémunération des dirigeants est moins élevée qu’elle ne l’était en 2016 », assure David Eby.

Le directeur des investissements de la société d’assurance a reçu un boni de près de 50 000 $ l’an dernier.

Plusieurs autres cadres ont touché des primes de plus de 40 000 $, qui s’ajoutent à des salaires d’au moins 250 000 $.

Les salaires des dirigeants ne représentent qu’une faible partie des coûts de l’ICBC. Les problèmes financiers de l’assureur sont en grande partie attribués à l’augmentation du nombre d’accidents et de réclamations.

Colombie-Britannique et Yukon

Société