•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avion atterrit d'urgence au Guyana : plus de peur que de mal pour les Canadiens à bord

Une intense fumée entoure l'avion sur le tarmac
Un avion de Fly Jamaica a fait un atterrissage d'urgence au Guyana Photo: Radio-Canada / Cheddi Jang International Airport/Facebook

Un avion de la compagnie Fly Jamaica Airlines à destination de Toronto s'est posé en catastrophe vendredi matin au Guyana, faisant six blessés légers. Les 82 Canadiens qui se trouvaient à bord s'en sont sortis indemnes.

L’appareil qui venait de quitter Georgetown, au Guyana, avec 118 passagers et huit membres d’équipage à bord, a dû rebrousser chemin après une quarantaine de minutes de vol en raison de problèmes dans ses systèmes hydrauliques.

« Selon notre compréhension, 82 des 128 passagers sont des citoyens canadiens, a déclaré le porte-parole d'Affaires mondiales Canada, Philip Hannan. Jusqu'ici, les informations que nous avons indiquent qu'aucun de ces Canadiens n'a été blessé. »

Selon des représentants de la compagnie aérienne, les pilotes du Boeing 757-200 ont effectué un atterrissage d’urgence à l’aéroport international Cheddi Jagan, où l’appareil s’est posé lourdement avant de sortir de piste et de terminer sa course sur le ventre, sans toutefois compromettre l’intégrité de la cabine.

Seuls six occupants de l’avion ont été blessés lors de la manœuvre, selon Fly Jamaica Airlines qui précise qu’il ne s’agit pas de blessures graves. Deux d'entre eux ont été conduits à l'hôpital par mesure de précaution.

On ignore pour le moment les raisons qui ont provoqué cette panne des systèmes hydrauliques de l’appareil.

Les citoyens canadiens ayant besoin d'assistance urgente peuvent s'adresser au Haut-Commissariat du Canada à Georgetown au +592-227-2081 / 2 ou appeler la ligne téléphonique d'urgence du gouvernement du Canada au +1 613 996 8885, ou sans frais au 1-888-949-9993. Un message peut aussi être envoyé à : sos@international.gc.ca

Au Canada, la famille et l'entourage qui se préoccupent du sort de citoyens canadiens se trouvant au Guyana peuvent contacter la ligne d'urgence d'Affaires mondiales Canada au +1 613 996 8885 ou +1 800 387 3124, ou envoyer un message à sos@international.gc.ca.

Un appareil qui ne parvenait plus à s'immobiliser...

Les passagers ont évacué l'avion par une glissière d'urgence.

L'un d'eux, le Canadien Invor Bedessee, affirme que la panique s'est emparée des passagers lorsque ces derniers ont constaté qu'après s'être posé d'urgence, l'appareil ne parvenait plus à s'immobiliser sur la piste. « Les gens se sont mis à crier, à prier, à jurer; tout le monde est devenu fou ».

Le personnel de bord a exhorté les gens au calme, puis le capitaine a lancé l'ordre d'évacuer, décrit M. Bedesse, qui affirme avoir été le premier à s'engager sur la glissière d'évacuation, puisqu'il était assis à l'avant de l'appareil, en classe affaires.

« Après j'ai couru aussi vite que j'ai pu », raconte ce passager, encore secoué par sa mésaventure.

Invor Bedessee affirme qu'avant de décoller, alors que tous les passagers étaient embarqués, l'avion avait été retardé de 45 minutes pour un problème d'entretien. Puis, après une quinzaine de minutes de vol, l'avion s'est mis à décrire des cercles au-dessus de l'océan atlantique. « Le capitaine a alors annoncé qu'en raison de problèmes hydrauliques, nous devions retourner à l'aéroport », affirme M. Bedessee.

La course de l'avion au sol a finalement été stoppée par une montagne de sable, en bout de piste, selon le passager Bedessee : « Juste au bord d'une falaise d'environ 40 pieds », s'émeut-il encore.

« Miracle par-dessus miracle », conclut-il pour illustrer la chance qu'ont eue les occupants du vol OJ256.

Avec les informations de CBC

Accidents et catastrophes

International