•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge américain freine le projet Keystone XL

Le pipeline Keystone traverse un terrain montagneux avec des arbres.
Le projet de pipeline Keystone XL doit relier le nord de l'Alberta au Texas. Photo: Associated Press

Un juge fédéral du Montana a accordé jeudi une injonction suspendant les travaux de construction de l'oléoduc Keystone XL, un projet de 8 milliards de dollars qui doit relier Hardisty, en Alberta, au Nebraska.

Le juge Brian Morris veut ainsi donner plus de temps pour étudier l'impact environnemental potentiel du projet et répondre à des allégations provenant de communautés autochtones et de groupes environnementaux.

Ces derniers montrent du doigt le département d'État américain, qui aurait failli à ses obligations dans le processus d'approbation du projet.

Dans un document de 54 pages, le juge Morris explique que l'analyse du gouvernement n'étudie pas en profondeur les effets cumulatifs des émissions de gaz à effet de serre, les effets des prix actuels du pétrole sur la viabilité de l'oléoduc ou la modélisation actualisée des déversements potentiels de pétrole.

Au mois d'août, le juge Morris avait déclaré que le département d'État serait obligé « d'analyser de nouvelles informations pertinentes [concernant] l'incidence environnementale » du pipeline.

L'avocat Stephan Volker, qui représentait l'Indigenous Environmental Network, considère la décision du juge Morris comme une victoire, de même que l'organisme environnemental Greenpeace.

« Cette décision devrait également être un énorme signal d'alarme pour le gouvernement libéral en ce qui concerne les obstacles juridiques inévitables auxquels il devra faire face s'il continue de mettre un frein au processus d'évaluations qui entoure TransMountain », a affirmé Mike Hudema, de Greenpeace.

Dennis McConaghy, un ancien dirigeant de TransCanada à Calgary, n'est pour sa part pas du même avis. Il croit même que ce jugement sur Keystone KL est une « mauvaise nouvelle pour le Canada ».

Selon le quotidien américain Great Falls Tribune, cette ordonnance est tombée alors que TransCanada se préparait à construire les premières étapes de l'oléoduc dans le nord du Montana, État où est publié le journal.

En mars 2017, Keystone XL a obtenu le feu vert du président Donald Trump, qui a confirmé l'octroi à la société canadienne du permis présidentiel pour construire son oléoduc.

Le projet, qui s'étendrait sur 1897 kilomètres, transporterait jusqu'à 830 000 barils de pétrole brut par jour de l'Alberta vers les raffineries du golfe du Mexique.

Avec les informations de Associated Press

Alberta

Procès et poursuites