•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réserve naturelle au mont Bellevue : les Sherbrookois divisés sur l'usage du vélo

Plus de 120 personnes ont assisté à la séance d'information sur le projet de création de réserve naturelle au parc du Mont-Bellevue.
Plus de 120 personnes ont assisté à la séance d'information sur le projet de création de réserve naturelle au parc du Mont-Bellevue. Photo: Radio-Canada

L'usage du vélo au sein de la future réserve naturelle du parc du Mont-Bellevue ne fait pas consensus auprès des Sherbrookois, qui étaient plus de 120 à participer à une séance d'information tenue jeudi soir à l'hôtel de ville. Si certains appuient la Ville et l'Université de Sherbrooke dans leur volonté d'interdire l'usage du vélo de montagne sur le mont J.S.-Bourque, d'autres soutiennent que celui-ci a sa place dans ce secteur.

Un texte de Mylène Grenier

Des dizaines de personnes ont pris la parole, leur nombre obligeant même la Ville à prolonger la séance, qui s'est étalée sur plus de 2 h 30. Il a beaucoup été question des sentiers de vélo de montagne à l'intérieur de la montagne. Les avis sont partagés.

Ça va faire à peu près quatre ans que j'ai fait mon deuil du mont Bellevue. J'y allais trois fois par semaine faire le grand tour jusqu'à ce que je m'aperçoive qu'il y avait des vélos qui descendaient à environ 30 kilomètres à l'heure. Là, je ne me sentais plus en sécurité. [...] En tant que marcheur, quand j'ai vu le projet [de réserve naturelle], je me suis dit : "Enfin, on va pouvoir récupérer quelque chose, je vais pouvoir y retourner à cette montagne-là", a souligné un citoyen.

Des citoyens sont assis dans le hall de l'hôtel de ville de Sherbrooke et assistent à la séance d'information de la Ville sur un téléviseur.Des citoyens ont dû s'asseoir à l'extérieur de la salle du conseil municipal pour assister à la séance d'information, faute de place. Photo : Radio-Canada

Je suis ici pour appuyer le projet de réserve tel qu'il est présenté. C'est un plan qui propose un bel équilibre entre l'accessibilité au milieu pour tous et la préservation de certains milieux à l'état naturel. Je suis favorable aux vélos de montagne dans le parc. [...] Je veux rappeler qu'il y a quand même 12 kilomètres de sentiers qui leur sont consacrés, alors pour moi, ils sont assez bien servis, a souligné de son côté Geneviève Laroche.

Rappelons que la Ville et l'Université de Sherbrooke, qui sont propriétaires du mont Bellevue, souhaitent que tout le parc devienne une zone protégée, à l'exception du domaine skiable, d'une portion près de l'université pour des lotissements futurs ainsi que de l'entrée dans la rue Dunant.

Les usagers ne pourront plus emprunter les sentiers de vélo de montagne informels, situés sur le mont J.S.-Bourque, qui se sont développés sans autorisation.

Or, plusieurs souhaitent que l'on continue d'autoriser la circulation en vélo de montagne, tout en encadrant davantage la pratique de ce sport.

J'ai l'impression que les gens se sentent envahis par les cyclistes, mais ce n'est pas ça l'idée. On veut juste avoir le droit de faire du vélo comme les autres ont le droit de courir et marcher, s'est de son côté désolé Guillaume Paquette lors de son passage au micro, jeudi soir.

Les trails sont faites. L'écologie n'est pas détruite maintenant, elle ne le sera pas plus. Il faut juste que ça soit encadré et que ça arrête. Je comprends qu'il y a eu beaucoup d'exploitation. En même temps, la façon de protéger un habitat, je pense que c'est de l'habiter. Ce n'est pas en interdisant l'accès, a ajouté un adepte du vélo de montagne.

Trop de pression sur le site

Des cyclistes ont aussi mentionné que le parc du Mont-Bellevue est le seul endroit où ils peuvent s'adonner à leur sport.

La montagne ne peut pas absorber toute la pression en ce moment. Ça prend d'autres endroits pour faire du vélo. [...] On essaie de faire du mieux qu'on peut, tout en la préservant, a mentionné la vice-rectrice à l'administration durable à l'Université de Sherbrooke, Denise Rémillard.

Ingrid Dubuc, chef de la Division des sports de la Ville de Sherbrooke.Ingrid Dubuc, chef de la Division des sports de la Ville de Sherbrooke Photo : Radio-Canada

Oui, il y a un travail à faire pour développer des sites alternatifs. Il y a actuellement trois sites qui sont à l'étude. Nous devons nous asseoir avec les représentants des clubs de vélo pour voir si ces sites sont adéquats pour la pratique de leur discipline sportive, a ajouté la chef de la Division des sports et des événements à la Ville de Sherbrooke, Ingrid Dubuc.

Prochaine étape

La Ville et l'Université de Sherbrooke se rencontreront sous peu pour étudier les suggestions et les commentaires reçus de la part des citoyens.

La demande de création de réserve naturelle sera acheminée en décembre au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. La démarche, qui a reçu l'appui de l'organisme Corridor appalachien, devrait être finalisée à l'automne 2019.

Estrie

Environnement