•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des campements de sans-abri sont démolis à Moncton

Un itinérant est assis au milieu d'un campement qui a été démoli près d'une voie ferrée à Moncton.
Un itinérant est assis au milieu d'un campement qui a été démoli près d'une voie ferrée à Moncton. Photo: Radio-Canada

Une dizaine de sans-abri ont eu un réveil brutal jeudi lorsque des policiers sont venus leur dire que leur campement allait être démoli.

C’est comme enlever l’abri d’une personne qui est déjà sans abri, s’est exprimé Robert Murray, un homme qui vit dans la rue depuis juillet avec son chien, Whiss.

Lui et quelque 14 autres sans-abri qui fréquentaient un campement aux abords de la voie ferrée près de la rue Main à Moncton ont dû plier bagages.

M. Murray a indiqué que la police leur avait demandé de ramasser rapidement leurs effets personnels et qu'il n'a pas eu le temps de tout emporter. Il a dit avoir dû laisser 90 % de ses biens, dont ses vêtements. On avait des tentes, un endroit pour aller s’asseoir, comme un salon si on veut.

Une dizaine de sans-abri ont été délogés de leur campement au centre-ville de Moncton pour des raisons de sécurité.Une dizaine de sans-abri ont été délogés de leur campement au centre-ville de Moncton pour des raisons de sécurité. Photo : Radio-Canada

C’est vraiment difficile.

Robert Murray, itinérant

De son côté, la Gendarmerie royale du Canada a expliqué qu’elle s’était rendue sur les lieux à la demande de la Ville et que personne n’avait été arrêté. La police du Canadien National (CN) était aussi sur les lieux, étant donné que le campement se trouvait tout près de la voie ferrée.

L’itinérance, un problème grandissant

Depuis qu’un incendie a tué un itinérant dans une maison inhabitée en 2013, la Ville de Moncton s’est attaquée au problème en démolissant les campements et les immeubles vacants du centre-ville.

Malheureusement, cela augmente le nombre de sans-abri dans les rues, selon le refuge Harvest House.

Cal Maskery, le directeur général du refuge, a fait part de ses inquiétudes récemment au conseil municipal. Il a dit que le refuge de 34 lits affichait constamment complet.

La police a demandé à un groupe d'itinérants de ramasser leurs biens personnels jeudi, car leur campement allait être démoli.La police a demandé à un groupe d'itinérants de ramasser leurs biens personnels jeudi, car leur campement allait être démoli. Photo : Radio-Canada

De plus, le mois dernier, des commerçants du centre-ville de Moncton se sont rencontrés pour trouver une solution au nombre croissant de mendiants autour de leurs commerces.

Ça n’a jamais été aussi pire, a alors déclaré Grace Williston, copropriétaire de la boutique Stile Fashion Accessories.

L’aide doit venir de plus haut

La Ville de Moncton dit être au courant de la situation. La Ville de Moncton ne peut pas à elle seule résoudre le problème de l’itinérance. Nous avons besoin qu’il y ait de la collaboration entre les différents paliers de gouvernement, a indiqué par courriel Isabelle LeBlanc, directrice des communications à la Ville de Moncton.

Cette situation démontre encore le besoin d’une stratégie multigouvernementale pour régler les problèmes reliés à l’itinérance comme la santé mentale, la dépendance aux drogues et le manque de logements abordables.

Isabelle LeBlanc, directrice des communications à la Ville de Moncton
Un homme étendu sur un banc avec des couvertures. Un itinérant dort sur un banc au parc Victoria, à Moncton, vendredi. Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

En novembre 2016, Moncton, Dieppe et la province avaient demandé à la firme de consultants SHS de produire un rapport sur la situation du logement dans la région.

Le rapport, présenté l’année dernière, mettait en lumière le manque de logements abordables.

Le plan présenté par le rapport devait être mis en oeuvre à l’été 2018, mais il ne l’a pas été. La Ville de Moncton indique qu’il sera présenté au conseil seulement en mars 2019.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Pauvreté